Se syndiquer

C’est bien meilleur… avec un syndicat!

Le droit à la syndicalisation est un droit fondamental au Québec. La FTQ, la plus grande centrale québécoise avec plus d’un demi-million de membres, et ses syndicats affiliés prennent tous les moyens pour aider les travailleuses et les travailleurs à exercer ce droit en toute liberté et dans le plus grand respect de la confidentialité de cette démarche. Si vous voulez vous donner un outil collectif pour améliorer vos conditions de travail, votre rémunération, faire respecter vos droits ou si vous désirez simplement vous renseigner sur la procédure à suivre pour fonder un syndicat, nous vous invitons à visiter les liens ci-dessous.

Vous avez des questions?

C’est avec plaisir que nous répondrons à toutes vos questions via le formulaire Se syndiquer en ligne.

Pour le recrutement, vous pouvez communiquer avec Sylvain Martin:

Vous pouvez également télécharger le dépliant Pourquoi se syndiquer?


La FTQ c’est… plus de 600 000 travailleurs et travailleuses ont exercé leur droit de se syndiquer à la FTQ!

La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) est la plus grande centrale syndicale québécoise. Plus du tiers de ses membres sont des femmes et des jeunes. Elle est présente dans tous les secteurs d’activité, tant public que parapublic ou privé, et ce, dans toutes les régions du Québec.

La FTQ c’est aussi… une grande expertise et une longue expérience syndicale au service de ses membres

La FTQ offre des services de qualité à ses affiliés et à ses membres:

  • Service de l’éducation
  • Service de la condition féminine et de l’équité salariale
  • Service des communications
  • Service de la santé et de la sécurité du travail
  • Service de la recherche
  • Service de la francisation
  • Service de la solidarité internationale
  • Réseau des délégués sociaux et déléguées sociales

Se syndiquer c’est se faire respecter, c’est un droit reconnu et protégé par la loi

  • L’article 3 du Code du travail prévoit le droit d’appartenir à une association de salariés de son choix et de participer à la formation de cette association, à ses activités et à son administration.
  • Les articles 13 et 14 interdisent toute forme d’intimidation, de menace ou de représailles contre un salarié qui décide d’exercer son droit de se syndiquer.
  • L’article 15 prévoit la réintégration au travail d’un salarié congédié pour avoir exercé son droit d’adhérer à un syndicat.
  • L’article 45 protège le processus d’accréditation syndicale en cas de vente de l’entreprise ou de sous-traitance
  • L’article 59 prévoit que l’employeur ne peut modifier à son gré les conditions de travail à partir du moment ou un groupe a demandé à être reconnu comme syndicat.

Un emploi syndiqué : Une différence encore plus importante pour les femmes

  • Les travailleuses syndiquées gagnent en moyenne 20% de plus que les travailleuses non syndiquées.
  • Le salaire horaire moyen des travailleuses syndiquées est de 27,39$ l’heure contre 21,17$ l’heure pour les travailleuses non syndiquées.
  • Le salaire horaire moyen d’une personne syndiquée (homme-femme) est de 27,79$ l’heure comparé à 23,17$ pour une personne non syndiquée.
Source : Statistique Canada

 

Le Fonds de solidarité FTQ: Un atout pour les travailleurs et travailleuses du Québec

La création, en 1983, du Fonds de solidarité FTQ a marqué un tournant décisif dans la prise en main, par les travailleurs et travailleuses, du développement économique durable du Québec.

Aujourd’hui, avec son actif net de plus de 14,3 milliards de dollars, cette initiative de la FTQ est devenue l’un des fleurons de l’économie québécoise.

Le Fonds de solidarité c’est plus de 667 400 actionnaires-épargnants et la force d’un réseau de plus de 2 839 entreprises partenaires présentes dans tout le Québec. Grâce à ce réseau, le Fonds de solidarité a pu maintenir et sauvegarder plus de 194 700 emplois et a participé à la formation économique de milliers de travailleurs et travailleuses.

Les avantages d’un emploi syndiqué

Un syndicat, c’est un moyen de se regrouper pour parler d’une même voix. Se syndiquer, c’est briser l’isolement pour faire respecter ses droits et régler les problèmes reliés au travail.

Parce que leurs conditions de travail sont meilleures, les personnes syndiquées restent plus longtemps chez le même employeur.

  • Se faire respecter;
  • Améliorer ses conditions de travail, sa qualité de vie et celle de nos familles;
  • Mettre fin aux favoritismes et aux passe-droits;
  • Profiter d’une meilleure sécurité d’emploi et faire respecter notre ancienneté au moment des promotions, de ses choix des horaires et des vacances, des mises à pied et des rappels au travail;
  • Recevoir de meilleurs salaires, maintenir et améliorer notre niveau de vie;
  • Avoir droit à des vacances améliorées, des congés en cas de maladie, pour la maternité et les responsabilités parentales, un régime d’assurances collectives et un régime de retraite.

Les bureaux de la FTQ en région:


Voir aussi: