Bas-Saint-Laurent – Gaspésie – Îles-de-la-Madeleine : Les effets de la pandémie sur l’économie dans nos milieux de travail

La FTQ en tournée du Québec

Rimouski, le 1er juin 2021. – La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), en collaboration avec le Centre de formation économique du Fonds de solidarité FTQ et l’Institut de recherche en économie contemporaine (IRÉC), poursuit les 1er, 2 et 3 juin sa tournée des régions du Québec 2020-2021 dans le Bas-Saint-Laurent – Gaspésie – Îles-de-la-Madeleine. L’objectif de cette formation est de rencontrer les militants et militantes afin de les sensibiliser sur les effets de la pandémie sur l’économie de leur région et de leurs milieux de travail, ainsi que de réfléchir sur les défis que nous impose cette crise. À chaque étape de la tournée, l’IRÉC profite de l’occasion pour rendre publics les portraits socio-économiques de la région visitée.

« Depuis mars 2020, la pandémie affecte durement notre quotidien : nos services publics sont sous pression, l’économie a subi de durs coups et plusieurs secteurs resteront affectés durablement. Il faut d’ores et déjà penser à un plan de relance costaud pour permettre de retrouver les emplois perdus et de sortir plus fort de cette crise dont tous les effets ne sont pas encore connus. Pour réussir cette relance, il faut bien comprendre quels étaient les défis structurels qui se posaient avant la crise et qu’il faudra aussi relever pour en sortir. Il faut surtout bien connaître les forces et les atouts mobilisables. C’est à cela que sert cette activité de formation qui doit permettre de mieux s’outiller pour s’assurer que la relance nous donnera l’occasion d’avancer vers une société plus juste, plus égalitaire, plus solidaire et plus verte », déclarent le secrétaire général de la FTQ, Denis Bolduc, et le directeur général de l’IRÉC, Robert Laplante.

Bas-Saint-Laurent – Gaspésie – Îles-de-la-Madeleine : portrait de la région

« La pandémie a d’abord fait bondir le taux de chômage du Bas-Saint-Laurent à 12,9 % (juin 2020), mais il s’est progressivement redressé à 4,6 % (mars 2021). Le choc a été plus dur pour la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine où il a monté à 14,8 % (juin 2020) pour redescendre à 11,4 % (mars 2021). Au total, 9 600 emplois ont été perdus au Bas-Saint-Laurent et 6 500 en Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine entre février et juin (2020). De ce nombre, 14 900 ont été récupérés à la fin décembre 2020 dans le Bas-Saint-Laurent et 3 600, en Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine. Ces chiffres témoignent d’une capacité de redressement encourageante, même s’il reste des progrès à faire. L’économie de ces régions est principalement axée sur l’agroalimentaire, dont les pêcheries, les produits forestiers et le tourisme, alors que le taux d’accroissement de la population, le niveau de scolarité et le revenu médian sont inférieurs au reste du Québec. Ce portrait de l’économie régionale nous donne l’occasion de réfléchir à l’après-pandémie et c’est ce que nous ferons ensemble ces trois prochains jours », ajoute le président du Conseil régional FTQ Bas-Saint-Laurent – Gaspésie – Îles-de-la-Madeleine, Roger Harvey.

Lors de ces trois journées de formation, les militants et militantes auront à échanger sur : la démographie régionale, le marché du travail, l’impact de la crise sur l’emploi et les entreprises, les mesures de soutien, les solutions économiques pour la région, les choix de la relance et les enjeux sociaux.

Vous pouvez consulter les fiches d’information sur la région Bas-Saint-Laurent – Gaspésie – Îles-de-la-Madeleine ainsi que tous les renseignements sur la tournée à l’adresse : https://ftq.qc.ca/tournee-regionale-2020-2021/.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale au Québec, représente plus de 600 000 travailleurs et travailleuses.