Thème: Mobilisation

La tournée du Front commun s’arrête dans la grande région de Québec et Chaudière-Appalaches

Québec, le 13 novembre 2014. – C’est sous le thème « Avec nous, partout au Québec » que la tournée du Front commun s’arrête dans la grande région de Québec et Chaudière-Appalaches. Les porte-parole du Front commun, Lucie Martineau, porte-parole du Secrétariat intersyndical des services publics (SISP), Francine Lévesque, vice-présidente de la Confédération des syndicats nationaux (CSN) et Daniel Boyer, président de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), sont de passage dans la région afin de rencontrer les travailleuses et les travailleurs des services publics et de visiter leurs milieux de travail. Une assemblée publique aura également lieu ce soir, à 18 h 30, à l’Hôtel Plaza, 3031, boulevard Laurier, afin d’échanger avec les membres sur les grands enjeux de ces négociations pour le renouvellement des conventions collectives. « Nous parlons au nom de plus de 400 000 travailleuses et travailleurs qui œuvrent dans tous les domaines, dans toutes les régions du Québec. Cette négociation est importante, non seulement pour nos membres, mais pour toute la population. Il ne s’agit pas seulement de donner à nos membres les conditions de travail qu’ils méritent, mais aussi d’assurer l’avenir des services publics », déclare Lucie Martineau. Lire la suite

Le monde rural et celui des régions se mobilisent contre le démantèlement de leurs outils collectifs

Nicolet, le 12 novembre 2014 – Solidarité rurale du Québec, une coalition d’individus et d’organismes ayant à cœur la vitalité et la prospérité des communautés rurales, a tenu une conférence de presse aujourd’hui à Québec avec plusieurs de ses partenaires et membres afin d’encourager la mobilisation qui s’organise partout au Québec contre le démantèlement des institutions de développement régional, comme le sont les conférences régionales des élus, les centres locaux d’emploi et les commissions scolaires. « Ces organisations sont des outils de développement collectif qui appartiennent aux milieux », indiquait madame Claire Bolduc, présidente de Solidarité rurale du Québec. « Le développement en ruralité, cela ne se fait pas comme en milieu urbain. Les compétences des professionnels du développement sont essentielles aux milieux. Et si, en ville, des organisations peuvent prendre le relais, en ruralité, ce n’est pas le cas. Et avec les coupures annoncées, on ne pourra conserver ces compétences dans les milieux les plus fragiles, ceux qui en auraient le plus besoin. » « L’expertise en région rurale, c’est le nerf de la guerre en matière de développement. Cette expertise, elle existe dans les CLD et les CRÉ, mais aussi dans les services de santé et de services sociaux, dans les commissions scolaires, dans les carrefours jeunesse-emploi, qui sont autant d’acteurs importants du développement local », indique monsieur André Genest, maire de Wentworth-Nord, vice-président de Solidarité rurale du Québec. Lire la suite

« Il faut stopper la volonté des libéraux de faire du développement régional une question de partisanerie politique. » — Daniel Boyer, président de la FTQ

Alma, le 11 novembre 2014. – En visite au Saguenay–Lac-Saint-Jean, à l’occasion d’une tournée des régions et accompagné de plusieurs membres de la direction de la FTQ; Marcelle Perron, présidente du Conseil régional FTQ Saguenay – Lac-Saint-Jean et vice-présidente représentant les femmes de la FTQ, Jean-Pierre Ouellet, président du SQEES-298 et vice-président de la FTQ, Raymond Larcher, président de l’UES-800 et Alain Croteau, directeur adjoint du syndicat des Métallos, le président de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), Daniel Boyer, invite les membres de tous les affiliés de la centrale à se mobiliser afin d’empêcher le saccage de l’État québécois par les libéraux et dont l’une des manifestations limpides est l’abolition des Centres locaux de développement (CLD) et des Conférences régionales des élus (CRÉ). « Les manigances libérales, soutient le président de la FTQ, Daniel Boyer, n’ont qu’un but : démanteler le Québec que nous avons construit et revenir en arrière, alors que les intérêts privés passaient devant l’intérêt collectif. Visiblement, à voir le tollé de protestations qui monte partout au Québec, les libéraux avaient un programme bien caché. En pleine campagne électorale, ils n’ont pas parlé de ce qu’ils se préparaient à faire dans la santé et dans l’éducation, ils n’ont pas expliqué qu’ils allaient mettre la hache dans les régimes de retraite, ils ont tu leur volonté d’en finir avec le partenariat régional et ils ont enrobé dans le miel leur mépris des familles et de la classe moyenne. « Pour s’en convaincre, il suffit de penser aux coupes de l’aide aux personnes handicapées, à la hausse des tarifs des CPE, à la menace de fermeture des conservatoires régionaux, à l’annonce du gel des effectifs, etc. » Lire la suite

2014.11.06

« Il faut stopper le démantèlement de l’État québécois par les libéraux et réaffirmer nos valeurs » — Daniel Boyer, président de la FTQ

Sherbrooke, le 6 novembre 2014. – En visite à Sherbrooke, à l’occasion d’une tournée des régions, le président de la FTQ, Daniel Boyer, invite les membres de tous les affiliés de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) à saisir toutes les occasions pour réaffirmer les valeurs qui ont contribué à construire un Québec aux couleurs de la démocratie, de l’égalité et de la justice, un Québec soucieux des besoins de sa collectivité. « Ce Québec, a soutenu le président de la FTQ, Daniel Boyer, le gouvernement du Québec s’apprête à le démanteler. Tout ce qu’on a pu voir depuis le retour des libéraux au pouvoir, c’est la volonté de rétrécir l’État à sa plus simple expression, et à mettre aux pas ceux qui élèvent la voix. Ce que l’on voit aujourd’hui dans la santé justifiera demain une plus grande privatisation. Ce que l’on voit aujourd’hui avec les attaques contre les régimes de retraite prélude à ce que nous verrons dans les grandes négociations. Ce que l’on voit avec la réforme des commissions scolaires, c’est une volonté de centraliser toujours plus de pouvoir entre les mains de quelques individus, passés maîtres dans l’art de berner la population. « Et quand le gouvernement décide de mettre la hache dans les centres locaux de développement, il montre son mépris envers des organismes qui, en concertation avec d’autres groupes sociaux, travaillent à développer les créneaux régionaux. C’est un scandale! » Lire la suite

La tournée du Front commun s’arrête dans la région du Bas-Saint-Laurent (Rimouski, Rivière-du-Loup)

Rivière-du-Loup, le 6 novembre 2014 – C’est sous le thème « Avec nous, partout au Québec » que la tournée s’arrête dans la région du Bas-Saint-Laurent. Les porte-parole du Front commun, Louise Chabot, du Secrétariat intersyndical des services publics (SISP), Francine Lévesque, de la Confédération des syndicats nationaux (CSN) et Lucie Levasseur, de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), sont de passage dans la région afin de rencontrer les travailleuses et les travailleurs des services publics, de visiter les milieux de travail et d’organiser une assemblée publique à propos des enjeux de ces négociations pour le renouvellement des conventions collectives. « Nous parlons au nom de plus de 400 000 travailleuses et travailleurs qui œuvrent dans tous les domaines, dans toutes les régions du Québec. Cette négociation est importante, non seulement pour nos membres, mais pour toute la population. Il ne s’agit pas seulement de donner à nos membres les conditions de travail qu’ils méritent, mais aussi d’assurer l’avenir des services publics », a déclaré Louise Chabot. Lire la suite

La tournée du Front commun s’arrête dans la région des Laurentides

Au cours des prochaines semaines, la tournée du Front commun s’arrêtera dans plusieurs villes à travers le Québec afin de rencontrer les membres dans les différents milieux travail pour discuter des enjeux de la présente négociation et de lancer un appel à la mobilisation. Saint-Jérôme, le 4 novembre 2014 – C’est sous le thème « Avec nous, partout, au Québec » que la tournée du Front commun s’arrête dans la région des Laurentides. Les porte-parole du Front commun, Carolle Dubé, porte-parole du Secrétariat intersyndical des services publics (SISP), Francine Lévesque, vice-présidente de la Confédération des syndicats nationaux (CSN) et Daniel Boyer, président de la Fédération des travailleuses et travailleurs du Québec (FTQ), sont de passage dans la région afin de rencontrer les travailleuses et les travailleurs des services publics et de visiter leurs milieux de travail. Une assemblée publique aura également lieu ce soir, à 18h30 au Best Western Hôtel St-Jérôme, 420, boulevard Monseigneur-Dubois à Saint-Jérôme, à propos des enjeux de ces négociations pour le renouvellement des conventions collectives. « Nous parlons au nom de plus de 400 000 travailleuses et travailleurs qui œuvrent dans tous les domaines, dans toutes les régions du Québec. Cette négociation est importante, non seulement pour nos membres, mais pour toute la population. Il ne s’agit pas seulement de donner à nos membres les conditions de travail qu’ils méritent, mais aussi d’assurer l’avenir des services publics », a déclaré Carolle Dubé. Lire la suite

2014.11.02

Pour préserver le Québec de la destruction : Refusons l’austérité ! Marchons le 29 novembre à Montréal et à Québec

Montréal, le 2 novembre 2014 – Le 29 novembre, à 13 h, à Montréal et Québec, des organismes de la société civile, des associations étudiantes et des organisations syndicales sortiront ensemble pour lancer le message : « Refusons l’austérité ! » Ce mouvement concerté des acteurs du progrès social veut rappeler au gouvernement Couillard qu’au-delà des consultations publiques « tape à l’œil », nous n’assisterons pas passivement au démantèlement de l’État-providence au Québec. Un mandat pour détruire le modèle québécois ? Ce gouvernement a mené, le printemps dernier, une campagne électorale séduisante pour des Québécoises et des Québécois, axée sur le développement du Québec et la création d’emplois. Or, sous prétexte de redresser les finances publiques, on impose au contraire des mesures d’austérité d’une vigueur jamais vue jusqu’à présent. Plutôt que de se concentrer sur le développement, la création d'emplois, la pérennité des services publics et des programmes sociaux ou encore d’avoir le courage d’aller chercher de nouveaux revenus, le Parti libéral veut imposer au cours des deux prochaines années des coupes de plus de 6 milliards de dollars dans les services publics et les programmes sociaux, et ce, dit-il, sans toucher aux services aux citoyens. Nous en doutons fortement, car les faits parlent d’eux-mêmes ! Lire la suite

Le Front commun dépose ses demandes au Conseil du trésor

Montréal, le 30 octobre 2014 – Les organisations membres du Front commun ont présenté aujourd’hui au Conseil du trésor leurs revendications en vue du renouvellement des conventions collectives des 400 000 travailleuses et travailleurs qu’elles représentent au sein du secteur public. Plusieurs centaines de manifestants se sont rassemblés devant l’Assemblée nationale pour appuyer leurs représentantes et leurs représentants dans cette démarche. « Après un vaste processus de consultation auprès de l’ensemble de nos membres, où nous avons pu rencontrer des dizaines de milliers de travailleuses et de travailleurs des services publics, ceux-ci nous ont donné un mandat de négociation très clair : combler le retard de 8,3 % qu’ils accusent par rapport à la rémunération des autres salariés québécois et améliorer leur qualité de vie au travail et les conditions dans lesquelles ils exercent leur profession », déclare Francine Lévesque, vice-présidente de la CSN. Lire la suite

Le Front commun rectifie les chiffres du président du Conseil du trésor

Montréal, le 28 octobre 2014 – Le président du Conseil du trésor affirmait plus tôt en point de presse qu’une hausse d’un pour cent de la rémunération du secteur public équivaut à une dépense de 388 millions de dollars. Le Front commun tient à corriger le ministre. Ces données tiennent compte de l’ensemble de la masse salariale du secteur public, incluant les cadres, les hauts gestionnaires et les médecins. Pour calculer le coût des demandes salariales, on ne doit prendre en compte que la masse salariale des employés concernés par ces négociations. Celle-ci se situe à 28,9 milliards selon les chiffres mêmes du Conseil du trésor. Une hausse d’un pour cent est donc de 289 millions de dollars, près de 100 millions de moins que ce qu’affirmait monsieur Coiteux. Le Front commun regroupe le Secrétariat intersyndical des services publics (SISP, formé de la CSQ, du SFPQ et de l’APTS), la Confédération des syndicats nationaux (CSN) et la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ). Ensemble, ces organisations représentent plus de 400 000 travailleuses et travailleurs des réseaux de la santé et des services sociaux, de l’éducation, de l’enseignement supérieur et de la fonction publique du Québec. Le Front commun déposera officiellement ses revendications au Conseil du trésor le jeudi 30 octobre 2014. Les conventions collectives du secteur public viendront à échéance le 31 mars 2015. Lire la suite