L’équité plus essentielle que jamais dans la foulée de la fermeture des lieux culturels en zones rouges

Montréal, le 1er octobre 2020 – Après le reconfinement partiel de la moitié de la population du Québec et devant un possible renforcement des mesures sanitaires en Ontario, la Coalition pour la culture et les médias (CCM) rappelle que l’intégration des grandes plateformes numériques à la réglementation canadienne est plus essentielle que jamais pour le secteur de la culture et des communications.

Les cinémas, les salles de spectacles et tous les lieux d’expression des arts vivants se retrouvent une fois de plus fermés dans une grande partie du Québec. Il s’agit d’une situation catastrophique pour le milieu culturel et nous tenons à exprimer notre solidarité avec les artistes ainsi qu’avec les travailleuses et travailleurs des arts de la scène directement touchés par ces nouvelles fermetures.

Nous nous devons aussi de prendre acte du fait que cette situation contraint les citoyen.ne.s à se tourner vers Internet pour se divertir. Cela contribue à ce que des géants du Web, souvent étrangers, fassent le plein d’abonnés et de revenus au détriment de nos artistes, artisans, producteurs et médias. Malheureusement, ces revenus ne sont toujours pas partagés de façon équitable avec eux.

La CCM se montre satisfaite de la volonté d’agir du gouvernement fédéral exprimée dans le discours du Trône pour mettre fin au traitement préférentiel des géants du numérique en les faisant contribuer au contenu canadien et partager leurs revenus. Cela fait écho à l’engagement du ministre du Patrimoine de déposer, dès cet automne, un projet de loi modifiant la Loi sur la radiodiffusion, mais le temps presse avec la mise sur pause de la culture et d’une partie de l’économie pour une seconde fois cette année.

Un traitement réglementaire équivalent des entreprises culturelles et médiatiques nationales et étrangères est plus essentiel que jamais. Cela inclut la perception de la TPS sur les abonnements aux services audiovisuels étrangers offerts en ligne, une rentrée d’argent qui pourrait contribuer au soutien du secteur dans cette période difficile que nous vivons tous.

La Coalition pour la culture et les médias a vu le jour en 2017 et regroupe une quarantaine d’organisations actives dans le milieu culturel et médiatique représentant des centaines de milliers de personnes d’un bout à l’autre du Canada.

Les organisations membres de la coalition qui peuvent être jointes sur ce dossier :

  • Alliance des producteurs francophones du Canada (APFC)
  • Alliance of Canadian Cinema, Television and Radio Artists (ACTRA)
  • Alliance Québec Animation (AQA)
  • Alliance québécoise des techniciens et techniciennes de l’image et du son (AQTIS)
  • ARTISTI
  • Association acadienne des artistes professionnel.le.s du Nouveau-Brunswick (AAAPNB)
  • Association des professionnels de l’édition musicale (APEM)
  • Association des propriétaires de cinémas du Québec (APCQ)
  • Association des réalisateurs et réalisatrices du Québec (ARRQ)
  • Association nationale des éditeurs de livres (ANEL)
  • Association québécoise de la production médiatique (AQPM)
  • Association québécoise de l’industrie du disque, du spectacle et de la vidéo (ADISQ)
  • Association québécoise des cinémas d’art et d’essai (AQCAE)
  • Conseil québécois des arts médiatiques (CQAM)
  • Copibec
  • Fédération nationale des communications et de la culture (FNCC-CSN)
  • L’Association des documentaristes du Canada et son chapitre Québec
  • Fédération culturelle canadienne-française (FCCF)
  • Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ)
  • Front des réalisateurs indépendants du Canada (FRIC)
  • Guilde canadienne des réalisateurs (GCR)
  • Guilde des compositeurs canadiens de musique à l’image (SCGC)
  • Guilde des musiciens et musiciennes du Québec (GMMQ)
  • Les Amis de la radiodiffusion
  • L’Observatoire du documentaire
  • Michèle Rioux, directrice du Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)
  • Observatoire des réseaux et interconnexions de la société numérique (ORISON) – UQAM
  • On Screen Manitoba
  • Québec Cinéma
  • Quebec English-language Production Council (QEPC)
  • Regroupement des artisans de la musique (RAM)
  • Regroupement des distributeurs indépendants de films du Québec
  • Robert Armstrong, consultant en radiodiffusion, Communications Médias
  • SOCAN
  • Société civile des auteurs multimédia (SCAM)
  • Société de gestion collective des droits des producteurs de phonogrammes et de vidéogrammes du Québec (SOPROQ)
  • Société des auteurs de radio, télévision et cinéma (SARTEC)
  • Société des auteurs et compositeurs dramatiques (SACD)
  • Société Internet du Québec
  • Société professionnelle des auteurs et compositeurs du Québec (SPACQ)
  • Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) et son Conseil provincial du secteur des communications (CPSC)
  • Syndicat des employées et employés professionnels-les et de bureau (SEPB)
  • Table de concertation de l’industrie du cinéma et de la télévision de la Capitale-Nationale
  • Unifor
  • Union des artistes (UDA)
  • Union des écrivaines et des écrivains québécois (UNEQ)