La FTQ en campagne pour une transition énergétique juste de l’économie - Portrait socio-économique de Montréal

Tournée régionale 2018-2019

Montréal, le 27 mai 2019. – La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), en collaboration avec le Conseil régional FTQ Montréal métropolitain, le Fonds de solidarité FTQ et l’Institut de recherche en économie contemporaine (IRÉC), poursuit sa tournée du Québec auprès des leaders syndicaux de la FTQ pour faire campagne pour une transition énergétique juste de l’économie. À chaque étape de la tournée, l’IRÉC profite de l’occasion pour rendre public le portrait socio-économique de la région visitée. Les 27 et 28 mai, c’est donc un portrait sommaire de la région de Montréal qui sera rendu public.

«Les effets des changements climatiques sont une réalité et cette transformation aura tôt ou tard des effets sur nos économies, nos emplois. C’est pour cela qu’il faut dès maintenant s’atteler à la tâche et réfléchir collectivement sur les conséquences de ces changements et des impacts sur les emplois, les travailleurs et les travailleuses. Nous devons planifier dès à présent la transition énergétique pour éviter que les travailleurs et travailleuses soient laissés pour compte. Connaitre son présent pour mieux anticiper le futur c’est le défi que se donne la FTQ», déclare le secrétaire général de la FTQ, Serge Cadieux.

«Cette formation sur la transition énergétique doit permettre à nos militants et militantes de prendre conscience de l’importance des impacts de la transition vers une économie plus verte et de s’assurer que cette transition se fasse de concert avec les travailleurs et travailleuses. Par ailleurs, il faudra insister auprès des entreprises pour que les coûts liés à la formation de la main-d’œuvre ne soient plus perçus comme une dépense, mais comme un investissement à long terme», ajoute le président du Conseil régional FTQ Montréal métropolitain, Marc-Édouard Joubert.

Montréal : portrait d’une région

Le portrait économique :

  • Niveau de scolarité supérieur au reste du Québec;
  • Taux de chômage supérieur à celui du Québec;
  • Revenu médian (64 310 $) inférieur à celui du Québec (69 840 $).

La vocation économique de la région, axée principalement sur les services moteurs (commerce de gros, informations et culture, finance, etc.) et le secteur tertiaire, pose certains défis:

  • Renouvellement des infrastructures;
  • Lutte contre les inégalités;
  • Renforcement des avantages concurrentiels (maintien et valorisation de la main-d’œuvre hautement spécialisée, meilleur soutien aux secteurs de pointe, etc.).

Un passif environnemental important:

  • En 2016, le volume annuel de vente d’essence et de carburant diesel pour la région était de 2,8 millions de litres par 5 000 habitants, comparativement à 5,3 pour l’ensemble du Québec.
  • Le bilan carbone de 3 des 10 entreprises émettant le plus de gaz à effet de serre équivaut à l’émission de 1 647 500 tonnes de CO2.

Quelques exemples d’avenues pour une transition écologique de l’économie:

  • Captation et valorisation du CO2 et du biogaz;
  • Biométhanisation et valorisation des rejets de vapeur;
  • Efficacité énergétique et gaz naturel renouvelable.

Renseignements sur la tournée: https://ftq.qc.ca/tournee-regionale-ftq-fonds.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale au Québec, représente plus de 600 000 travailleurs et travailleuses.