La FTQ en campagne pour une transition énergétique juste de l’économie: Portrait socio-économique de l’Abitibi-Témiscamingue

Tournée régionale 2018-2019

Illustration: Upperkut

Montréal, le 24 avril 2019. – La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), en collaboration avec le Fonds de solidarité FTQ et l’Institut de recherche en économie contemporaine (IRÉC), poursuit sa tournée du Québec auprès des leaders syndicaux de la FTQ pour faire campagne pour une transition énergétique juste de l’économie. À chaque étape de la tournée, l’IRÉC profite de l’occasion pour rendre public le portrait socio-économique de la région visitée. Les 24 et 25 avril, c’est donc un portrait sommaire de la région de l’Abitibi-Témiscamingue qui sera rendu public.

«Les effets des changements climatiques sont une réalité et cette transformation aura tôt ou tard des effets sur nos économies, nos emplois. C’est pour cela qu’il faut dès maintenant s’atteler à la tâche et réfléchir collectivement sur les conséquences de ces changements et des impacts sur les emplois, les travailleurs et les travailleuses. Nous devons planifier dès à présent la transition énergétique pour éviter que les travailleurs et travailleuses soient laissés pour compte. Connaitre son présent pour mieux anticiper le futur c’est le défi que se donne la FTQ», déclare le secrétaire général de la FTQ, Serge Cadieux.

«Dans la région de l’Abitibi-Témiscamingue, nous avons de grands défis, particulièrement en éducation où il faut encourager et soutenir la persévérance scolaire. La formation des futurs travailleurs et travailleuses doit être réfléchie. Les changements climatiques feront en sorte que certains emplois qui existent aujourd’hui seront obsolètes dans quelques années. Il faut dès maintenant s’en préoccuper afin de ne pas laisser sur le carreau les travailleurs et travailleuses», ajoute le conseiller régional de la FTQ, Gilles Chapadeau.

Abitibi-Témiscamingue: portrait de la région

Le portrait socio-économique de la région :

  • Taux d’accroissement de la population inférieur au reste du Québec;
  • Niveau de scolarité inférieur au reste du Québec;
  • Les taux d’activité et d’emplois légèrement supérieurs au reste du Québec;
  • Le revenu médian de la région (74 190) est supérieur à la médiane québécoise (69 840).

La vocation économique de la région, axée sur le secteur primaire, pose plusieurs défis :

  • Consolidation de l’activité forestière, minière et agricole;
  • Soutien au développement des communautés;
  • Défi pour la qualification de la main-d’œuvre.

Un passif environnemental important :

  • En 2016, le volume annuel de vente d’essence et de carburant diesel pour la région était de 7,4 millions de litres par 5 000 habitants, comparativement à 5,3 pour l’ensemble du Québec.
  • Le bilan carbone des 3 des 10 entreprises émettant le plus de gaz à effet de serre équivaut à l’émission de 1 203 572 de CO2.

Quelques exemples d’avenues pour une transition écologique de l’économie :

  • La valorisation de la biomasse dans le secteur forestier;
  • Le recyclage d’appareils électroniques;
  • La récupération de résidus forestiers;
  •  Le développement d’une filière du lithium.

Renseignements sur la tournée: https://ftq.qc.ca/tournee-regionale-ftq-fonds.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale au Québec, représente plus de 600 000 travailleurs et travailleuses.