Les visages de l’entraide syndicale

Les visages de l'entraide syndicale

Photos: Eric Demers

La FTQ s’implique depuis plus de 35 ans dans le développement du réseau des délégués sociaux et déléguées sociales. Aujourd’hui, on y compte plus de 3000 personnes actives dans tous nos syndicats affiliés et conseils régionaux. Le réseau répond à de multiples besoins des membres: problèmes reliés à l’organisation du travail, problèmes personnels (toxicomanie, famille, etc.), problèmes nécessitant un mode d’intervention de crise (menace de suicide, dépression chronique).

À l’intérieur de chacune des publications du Monde ouvrier, nous vous présenterons deux de ces généreuses personnes.


Portrait de DS - Les visages de l'entraide syndicale«J’ai voulu être déléguée sociale pour aider mes pairs et pour avoir le plus d’outils possible afin d’aider les membres de mon syndicat. Être déléguée sociale est un canal de transmission pour me permettre de partager mes expériences et mes outils.» —Annick Lamoureux


Portrait de DS - Les visages de l'entraide syndicale«Je suis délégué social parce que je ne peux rester les bras croisés devant quelqu’un qui a besoin d’aide.» —Mario Fontaine


Texte paru dans Le Monde ouvrier, no 126, mai-juin 2018.