Postes Canada manque de respect envers le public

Montréal, 26 octobre 2015 – La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec dénonce l’empressement de Postes Canada qui a accéléré son projet d’abolition des livraisons à domicile dans certains secteurs. « Nous croyons que la société Postes Canada devrait faire preuve d’un peu plus de discernement et de respect envers le public qui vient d’élire un nouveau gouvernement dont un des engagements principaux est de suspendre la mauvaise décision du gouvernement précédent concernant les livraisons de courrier à domicile, » explique Serge Cadieux, secrétaire général de la FTQ.

Durant la campagne électorale, le Parti libéral du Canada s’est engagé à mettre un terme à ce processus de suppression du service de livraison à domicile. Or, malgré le résultat des élections du 19 octobre, la société Postes Canada a procédé aujourd’hui à l’interruption des livraisons à domicile dans les municipalités suivantes : Laval-des-rapides, St-Jérôme, Ste-Thérèse, Blainville, Farnham, Cowansville, Jonquière, Chicoutimi.

« La FTQ a vu la prise de position du candidat Justin Trudeau comme un pas en avant très important, il faut maintenant que le premier ministre Trudeau passe rapidement à l’action en intervenant auprès de la haute direction de Postes Canada parce que leur décision apparaît presque comme un défi à son autorité de nouveau premier ministre, » analyse M. Cadieux.

La décision de Postes Canada d’aller de l’avant avec son processus d’abolition des livraisons à domicile apparaît d’autant plus suspecte que plusieurs des secteurs concernés par l’abolition d’aujourd’hui n’ont pas encore de sites construits de casiers postaux. Ainsi, plusieurs secteurs se retrouvent dans un entredeux : les postiers habituels ne sont plus autorisés à faire les parcours, mais il n’y a pas de casiers postaux.

Tout comme son syndicat affilié, le Syndicat des travailleurs et travailleuses des Postes (STTP), la FTQ souhaite qu’un examen de la mission de la société Postes Canada inclut une évaluation rigoureuse de la diversification des services, notamment de la possibilité d’offrir un service bancaire à faible coûts et de proximité sur l’ensemble du territoire canadien.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale au Québec, représente plus de 600 000 travailleurs et travailleuses.

– 30 –

Source : FTQ

Renseignements : Atïm León, 514 891-2846