Le Lac-Saint-Jean est prêt pour un changement!

De gauche à droite: Georges Bouchard, président du Syndicat des employés de garage de la CSD; Engelbert Cottenoir, président du Conseil central de la CSN Saguenay-Lac-Saint-Jean; Daniel Roy, directeur du Syndicat des Métallos; Serge Cadieux, secrétaire général de la FTQ; Magali Picard vice-présidente pour le Québec de l’Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC); Debi Daviau, présidente de l’Institut professionnel de la fonction publique du Canada (IPFPC); André Roberge, président du conseil régional de l'AFPC-Québec.

Sondages récents dans la région Saguenay–Lac-Saint-Jean

Alma, le 16 octobre 2015. – Exceptionnellement réunies pour faire le point sur la campagne électorale fédérale, des organisations syndicales de la région du Saguenay – Lac-Saint-Jean lancent un vibrant appel au vote stratégique pour défaire le gouvernement conservateur de Stephen Harper.

Des sondages récents dans la région permettent un vote stratégique éclairé

La FTQ a commandé un sondage auprès d’une firme reconnue pour les trois circonscriptions de la région (voir la note ci-dessous). Tout comme le sondage réalisé par la firme Segma Recherche dans la région et rendu public par Le Quotidien et RougeFM au cours de cette semaine, il indique qu’environ 80 % des répondants souhaitent un changement de gouvernement.

« Nous appelons les souverainistes, les fédéralistes, les écologistes et tous les électeurs écœurés du gouvernement Harper à faire un vote stratégique pour barrer la route aux conservateurs dans deux circonscriptions seulement. Notre sondage indique que, dans les circonscriptions de Jonquière et de Lac-Saint-Jean, c’est la division du vote qui permet aux conservateurs d’espérer des gains. Or, notre coup de sonde indique également que 50 % des personnes sondées pourraient encore changer d’idée et, surtout, plus de 25 % des électeurs accepteraient de se rallier à une candidature permettant de barrer la route aux conservateurs », explique le secrétaire général de la FTQ, Serge Cadieux.

« Alors que 41 % des répondants dans la circonscription de Lac-Saint-Jean pensent que la victoire appartient au candidat conservateur, et seulement 10 % pensent que le NPD gagnera, notre sondage indique qu’il y a une véritable course puisque les intentions de vote de ces deux partis sont à égalité à 29 %! S’il doit y avoir un vote stratégique au Québec, c’est dans la circonscription de Lac-Saint-Jean qu’il doit avoir lieu. Oui, c’est possible de déloger M. Lebel! », affirme Serge Cadieux. « Dans Jonquière, une lutte très serrée est en cours et la division du vote entre le NPD, le PLC et le Bloc québécois pourrait permettre aux conservateurs de se faufiler. Il est important de souligner que nous n’appelons plus à un vote stratégique dans Chicoutimi – Le Fjord parce que notre sondage indique clairement que les conservateurs ne sont plus dans la course », conclut Serge Cadieux.

« Le sondage régional nous montre que les conservateurs ont deux alliés de taille dans Lac-Saint-Jean et dans Jonquière : la division du vote et les abstentions », renchérit le président du Conseil central de la CSN Saguenay-Lac-Saint-Jean, Engelbert Cottenoir. « Notre message d’aujourd’hui est simple : si ces électeurs veulent défaire les conservateurs, ils doivent participer en grand nombre au vote de lundi et ils ne devraient pas diviser leur vote entre le NPD, le Parti libéral et le Bloc québécois, car le Parti conservateur aurait alors une chance de gagner. Nous faisons appel au bon sens des électeurs et des électrices pour voter pour la candidate ou le candidat le mieux placé pour battre les conservateurs », ajoute Engelbert Cottenoir.

Le bilan des conservateurs de Harper est désastreux!

« C’est un gouvernement dangereux », s’exclame le directeur du Syndicat des Métallos (FTQ), Daniel Roy. « Ce gouvernement, avec Denis Lebel comme ministre des Transports, a négligé la sécurité des citoyens en déréglementant le transport ferroviaire et en coupant les budgets pour les inspections, alors que la quantité de pétrole dans les trains augmentait de façon exponentielle. Ça nous a menés à la tragédie de Lac-Mégantic. En plus, il met maintenant en péril la sécurité des travailleurs en restreignant le droit de refuser d’effectuer une tâche dangereuse », explique Daniel Roy.

« Pendant près d’une décennie, le gouvernement Harper a fait reculer les droits des travailleurs et les emplois de juridiction fédérale. Il a posé des gestes qui isolent le Canada et qui font en sorte que nous reconnaissons de moins en moins notre pays. Je pense que la majorité des gens ne cautionne plus les actions de ce gouvernement », affirme la vice-présidente pour le Québec de l’Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC-Québec), Magali Picard. « Museler les scientifiques, couper dans la recherche sur les changements climatiques, saboter l’excellent travail de Statistiques Canada : franchement, les conservateurs de Harper font reculer le Canada, la science et la démocratie! », s’indigne la présidente de l’Institut professionnel de la fonction publique du Canada (IPFPC), Debi Daviau.

« Il faut rappeler à la population que ce gouvernement a repoussé l’accessibilité de la pension de vieillesse et du supplément de revenu garanti de 65 à 67 ans. À cause de sa réforme de l’assurance-emploi, moins de 38 % des chômeuses et des chômeurs ont droit à des prestations. Ce bilan désastreux touche personnellement les travailleurs et les travailleuses de notre région », explique le président du Syndicat des employés de garage de la CSD, Georges Bouchard.

Note au sujet du sondage présenté :

L’étude commandée par la FTQ auprès d’une firme de sondage réputée fait l’objet d’une clause de non-publication jusqu’au 19 octobre exigée par la firme. Il sera donc mis en ligne sur le site régional de la FTQ dès le mardi 20 octobre au matin (saglac-chibougamauchapais.ftq.qc.ca).

Méthodologie : L’étude a été réalisée par le biais d’un sondage téléphonique dans les trois circonscriptions de la région Saguenay – Lac-Saint-Jean. Dans chacune des circonscriptions, environ 400 répondants, âgés de 18 ans et plus ont été interrogés entre le 12 et le 15 octobre 2015. Plus précisément, la circonscription de Jonquière compte 408 répondants, celle de Chicoutimi-Le Fjord 410 répondants et celle du Lac-Saint-Jean 382 répondants. Pour chaque circonscription, les données finales du sondage ont été pondérées à l’aide des données du recensement de 2011 selon l’âge, le sexe et le niveau de scolarité de façon à garantir un échantillon représentatif de la population. Un échantillon probabiliste de 400 répondants a une marge d’erreur de +/- 4,9 %, et ce, dans 19 cas sur 20.