Bonification du Régime de pensions du Canada

Serge Cadieux, secrétaire général de la FTQ

Photo: Vincent Constantineau

La FTQ salue la décision de la Colombie-Britannique de signer l’accord sur la bonification, mais déplore en même temps la dissidence du Québec

La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) applaudit la décision de la Colombie-Britannique de signer l’entente fédérale-provinciale sur la bonification du Régime de pensions du Canada (RPC), alors que le gouvernement Couillard refuse toujours de bonifier son propre régime. «Le geste de la Colombie-Britannique est historique et cela nous donne l’occasion de rappeler au gouvernement du Québec qu’il ne serait pas acceptable que les Québécois et Québécoises aient moins que les autres citoyens du pays au moment de prendre leur retraite», déclare le secrétaire général de la FTQ, Serge Cadieux.

«Malgré un consensus à travers le pays pour bonifier le régime de retraite, il est gênant de constater que le gouvernement de l’austérité de Couillard traîne de la patte dans ce dossier. Les retraités du Québec ne doivent pas faire les frais de l’entêtement de ce gouvernement, ils s’attendent à recevoir tout autant que les retraités canadiens», ajoute Serge Cadieux.

Rappelons que la FTQ fait campagne depuis 2009 pour la bonification du Régime de pensions du Canada (RPC) et du Régime de rentes du Québec (RRQ). Des régimes qui coutent moins cher à administrer que les fonds de placement ou les régimes privés.

«Le Québec doit joindre sa voix au consensus des provinces et du fédéral pour le plus grand bien des futurs retraités. Il serait inadmissible que les travailleurs et travailleuses du Québec soient considérés comme des citoyens de seconde zone en raison de l’obstination d’un gouvernement insensible aux revendications de sa population», conclut le secrétaire général de la FTQ.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale au Québec, représente plus de 600 000 travailleurs et travailleuses.