Une pétition pour protéger le droit à la négociation

D'égal à égal, c'est fondamental!

Le gouvernement du Québec est sur le point de déposer, dans la foulée du « pacte fiscal » conclu avec les municipalités, un nouveau projet de loi à l’Assemblée nationale. Ce projet de loi pourrait constituer un dangereux précédent dans les relations de travail au Québec en permettant aux maires et mairesses, selon les déclarations publiques de représentants de l’Union des municipalités du Québec (UMQ), d’imposer le résultat d’une négociation collective. On s’attaquerait ainsi à un droit fondamental : le droit à la négociation. Si le gouvernement va de l’avant, il brisera l’équilibre nécessaire aux tables de négociation.

La FTQ invite l’ensemble de ses membres et leurs familles, ainsi que toute la population à aller sur le site de l’Assemblée nationale afin de signer la pétition pour que le gouvernement ne pose pas de geste contraire aux droits fondamentaux des travailleurs et travailleuses.

Non seulement le gouvernement du Québec ne peut déléguer un tel pouvoir aux municipalités, mais l’Assemblée nationale doit respecter le droit d’association, le droit à la négociation collective et le recours à la grève, qui sont des droits fondamentaux confirmés dans de récents jugements de la Cour suprême du Canada. Malgré toutes les balises que le gouvernement pourrait tenter d’y mettre, donner à un maire ou une mairesse le pouvoir d’imposer la fin d’une négociation collective est un geste illégitime et illégal au regard des plus récentes décisions de la Cour suprême.

La FTQ invite toute la population à dire non au gouvernement en signant la pétition : www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-5901/index.html

Pour plus d’information sur ce sujet, consultez le site egalegal.ca.