« Les surplus d’Ottawa doivent être utilisés pour les services à la population au Québec ! » — Serge Cadieux, secrétaire général de la FTQ

Montréal, le 19 septembre 2014. La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) réagit vivement aux propos du ministre des Finances, Carlos Leitão, qui a déposé une motion à l’Assemblée nationale à l’effet que son gouvernement s’engage à ne pas occuper le champ fiscal que pourrait libérer le gouvernement fédéral.

« Si le gouvernement fédéral baisse ses impôts pour bien paraître en campagne électorale, ces sommes doivent impérativement revenir dans les services à la population au Québec. Est-ce normal qu’on envisage ici des coupes dans le RQAP, l’aide alimentaire, les universités, l’aide aux devoirs, les CPE, et j’en passe, pendant que des rumeurs persistantes laissent présager des surplus de plus de 10 milliards de dollars au fédéral ? », s’insurge le secrétaire général de la FTQ, Serge Cadieux.

« L’attitude de Québec est indéfendable et irresponsable. Le premier ministre parle d’une hausse d’impôts, mais rien n’est plus faux. Au total, le fardeau fiscal des Québécois et des Québécoises serait le même, mais Québec ayant plus d’argent, ils seraient assurés que leurs impôts empêchent des coupes inacceptables de services et de programmes », explique Serge Cadieux.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale au Québec, représente plus de 600 000 travailleurs et travailleuses.