Préoccupante, l’intégration de la main-d’œuvre immigrante au marché du travail

Publié le 14 octobre 2010
QuébecHebdo.com
Par Thaïs Martel

Le différentiel dans le taux de chômage entre la population née au Canada et l’ensemble des immigrants, un taux de chômage élevé chez certains groupes en particulier et les inégalités salariales des personnes immigrantes par rapport aux natifs inquiètent le Comité d’adaptation de la main-d’œuvre pour les personnes immigrantes (CAMO-PI) qui tenait aujourd’hui le Rendez-vous national des stratégies d’intégration des personnes immigrantes au marché du travail.

L’événement, qui avait lieu à l’hôtel Hilton Québec sous le thème «Bâtissons le Québec avec les compétences du monde», rassemblait pour la première fois quelque 150 personnes des secteurs : privé, public, parapublic, politique, syndical et communautaire.

Selon le CAMO-PI, plusieurs indicateurs tels que le taux de chômage, le taux d’emploi et l’écart des revenus révèlent que la situation des personnes immigrantes sur le marché du travail comparée à celle des personnes nées au Canada ne s’améliore pas, et ce, malgré les efforts des gouvernements pour favoriser l’intégration des personnes immigrantes et les nombreux appuis aux intervenants du secteur.

La rencontre se voulait une première occasion pour les différents acteurs présents de se concerter et d’orienter ensemble leurs actions afin d’améliorer l’intégration socio-économique des personnes immigrantes, le tout avec comme objectif de combler les besoins en main-d’œuvre de la société québécoise.