Lauraine Vaillancourt 1930 - 2005

Dirigeante de L’Union internationale des
ouvrières du vêtement pour dames (UIOVD).
Vice-présidente de la FTQ (1985 à 1992).

Née à Montréal en 1930, Lauraine Vaillancourt travaille dès l’âge de quatorze ans dans un atelier de couture. Elle pratique le métier de presseuse jusqu’en 1980, avec une interruption de quelques années consacrées à l’éducation de ses enfants. Ses années de travail s’accompagnent d’une vie syndicale active au sein de l’UIOVD, aujourd’hui le Syndicat du vêtement, du textile et autres industries (SVTI-FTQ). Elle se concentre surtout sur l’amélioration des conditions de vie et de travail des ouvrières du vêtement : accès à des emplois non traditionnels, salaire légal, congé de maternité, santé-sécurité, accès à la vie syndicale.

En 1981, Lauraine Vaillancourt devient la première femme, francophone de surcroît, à présider la section locale 439 de l’UIOVD (presseurs et presseuses), jusqu’alors sous la direction d’hommes anglophones. En 1982, l’UIOVD lui confie le dossier de la condition féminine.

Son militantisme et son expertise dans le dossier des femmes sont reconnus plus largement lorsqu’elle est élue vice-présidente de la FTQ, en 1985. Elle y devient responsable du dossier de la condition féminine et présidente du Comité de condition féminine de la centrale. Ses fonctions l’amèneront à représenter les syndiquées du Québec et du Canada à travers le monde. Lauraine Vaillancourt a été candidate du NPD lors de quatre élections fédérales, mettant de l’avant les revendications des femmes. Elle est décédée en 2005.