Fières et fiers d’être syndicalistes une FTQ d’actions et de solutions

28e Congrès de la FTQ

Visuel du Congrès 2007 de la FTQ

Voir les photos du Congrès

Téléchargez les bulletins Au jour le jour

Dans le cadre de son 28e Congrès, qui se tenait du 26 au 30 novembre 2007 à Québec(téléchargez l’horaire), la FTQ s’est donné l’objectif de ramener l’emploi au centre des priorités gouvernementales. Comme à l’habitude, l’équipe du Service de la recherche a réalisé des enquêtes auprès des sections locales ainsi que des entrevues avec des conseillers des syndicats affiliés afin de préparer le document de travail dont les thèmes ont été débattus en commissions.

L’emploi, au cœur de nos luttes

Pourquoi cette préoccupation pour l’emploi aujourd’hui alors que tout semble aller pour le mieux sur ce front? L’image véhiculée par les médias de masse et par nombre de politiciens est claire : le taux de chômage est à son plus bas niveau en trois décennies; des emplois se perdent, mais d’autres se créent, notamment grâce à la mondialisation du commerce dont le Québec tire profit.

Pourtant, il se perd beaucoup d’emplois, surtout dans le secteur forestier et manufacturier. Il est vrai qu’il s’en crée encore plus, surtout dans le secteur des services. Mais sont-ils d’aussi bonne qualité? Aurait-on pu prévenir les pertes d’emplois? Et que fait-on des travailleurs et des travailleuses qui ont perdu le leur? Peut-on mieux les soutenir pendant la période d’incertitudes et d’angoisses qu’ils traversent? Alors que plusieurs secteurs sont en crise, que des restructurations se succèdent, les gouvernements ont laissé bien des questions sans réponses satisfaisantes.

Une inquiétante dérive idéologique

De la Révolution tranquille à nos jours, la société québécoise a bâti un patrimoine enviable dans presque tous les domaines : démocratie, culture, justice sociale, santé, éducation, travail, économie et plus encore. De cet incroyable chantier collectif nous, syndicalistes, pouvons être fiers. Fierté méritée, de ceux et celles qui ont participé positivement à l’apparition d’une société plus égalitaire et plus juste, à la mise sur pied des services publics, à la création d’une foule d’institutions aujourd’hui indispensables et à l’adoption de lois progressistes au bénéfice de tous et de toutes.

Au cours des années quatre-vingt, nos gouvernements ont décidé d’appliquer les préceptes néolibéraux en limitant les interventions de l’État au strict minimum pour laisser faire le marché. Au coeur de cette idéologie, on trouve une attaque en règle contre tout ce qui est syndical. Cette logique se traduit aussi par une course effrénée aux profits et par des attaques aux conditions de travail et aux salaires. Des licenciements collectifs obéissent aussi à une logique boursière et non plus à des impératifs de production. Les exigences de flexibilité obligent des travailleurs et des travailleuses à accepter des horaires qui rendent leur vie de plus en plus complexe.

Nos choix : emploi, croissance et équité

Ce 28e congrès propose de continuer le fil de notre réflexion sur le Québec que nous voulons en abordant le thème de l’emploi dans trois de ses facettes : la création des emplois, la perte des emplois et la qualité des emplois.

Pour une politique industrielle créatrice d’emplois
Développer une économie créatrice d’emplois n’est plus dans les priorités gouvernementales. La FTQ a, dans le passé, déjà esquissé les contours d’une politique industrielle. Aujourd’hui, la centrale renouvelle son analyse pour tenir compte de l’environnement économique mondialisé et changeant, mais surtout pour réaffirmer à nouveau le rôle du secteur manufacturier comme moteur du progrès économique et social.

Pour un meilleur soutien des travailleurs et des travailleusesLes restructurations se succèdent d’un secteur à l’autre et pourtant rien n’est fait pour les anticiper, pour mieux passer au travers. Nous voulons de meilleurs outils pour faire face à cette incertitude permanente. Nous voulons aussi de meilleurs soutiens lorsque les mises à pied ont malheureusement lieu.

Pour renouveler notre réflexion sur la qualité des emplois
Le monde du travail évolue à grande vitesse et les conditions dans lesquelles nous travaillons s’en trouvent transformées au point où la qualité des emplois devient problématique. Nos membres réclament aussi que l’on tienne compte de l’ensemble de leurs besoins de qualité de vie au travail et hors travail. Il y a là de nouveaux enjeux pour l’action syndicale dans les milieux de travail.

Lors du 28e congrès de la FTQ,Damien Contandriopoulos, chercheur à l’Université de Montréal, a fait le point sur l’avenir de notre système de santé, aidé d’une présentation PowerPoint. En cliquant ci-dessous, vous pouvez soit imprimer cette présentation, soit la visionner.

Version pour impression.
Version pour visionnement. (En ouvrant le format PowerPoint, cliquez sur la case «lecture seule»).