Fermeture du centre de désintoxication Mélaric

Photo: Clément Allard

Des économies de bouts de chandelles qui auront des conséquences graves pour les plus vulnérables

Montréal, le 13 janvier 2016. – La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), qui s’implique depuis plus de 30 ans pour venir en aide aux personnes qui vivent des problèmes de dépendance, s’insurge contre les coupes de financement gouvernemental qui ont mené à la fermeture du centre de désintoxication Mélaric dans les Laurentides. La FTQ est également très inquiète des conséquences de cette troisième fermeture en moins de six mois d’un centre d’aide pour les personnes toxicomanes.

« Encore une fois, les plus vulnérables de notre société sont ceux qui écopent des politiques d’austérité de ce gouvernement. Il s’agit clairement pour nous de décisions idéologiques comptables de courte vue qui seront, au bout du compte, coûteuses pour la société, car certaines de ces personnes devront être replacées en milieu carcéral et d’autres, dans le système de santé et de services sociaux », affirme le secrétaire général de la FTQ, Serge Cadieux.

La FTQ avait déjà mis le gouvernement en garde l’année dernière lorsque celui-ci a procédé à la réforme de l’aide sociale en coupant notamment dans les prestations versées aux personnes toxicomanes. « En amputant davantage dans les services en réadaptation et dans les ressources d’aide en dépendance, le gouvernement libéral procède maintenant à une autre attaque en règle contre les personnes qui vivent des problèmes de dépendance », dénonce Serge Cadieux.

La FTQ s’implique depuis plus de 30 ans pour venir en aide aux personnes qui vivent des problèmes de dépendance. Le réseau des délégués sociaux et déléguées sociales de la FTQ compte aujourd’hui plus de 2500 personnes actives dans tous les syndicats affiliés et conseils régionaux à travers la province. Le réseau répond à de multiples besoins des membres, notamment en matière d’aide aux problèmes de dépendance et de toxicomanie. Les délégués sociaux et déléguées sociales viennent en aide à leurs confrères et consœurs, en les référant à des centres d’hébergement tels que Mélaric.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale au Québec, représente plus de 600 000 travailleurs et travailleuses.