Une retraite à l’abri des soucis

Québec s’engage à signer l’accord de Vancouver bonifiant le RRQ

Après une lutte qui aura duré plus de huit ans et pour laquelle la FTQ a réussi à coaliser plus de cent organisations de la société civile, le gouvernement libéral de Philippe Couillard a finalement annoncé qu’il se rangeait du côté des futurs retraités en entérinant l’accord de Vancouver.

Rappelons que le Québec était, jusqu’à aujourd’hui, la seule province canadienne qui refusait d’augmenter le taux des prestations de retraite pour tous et toutes de 25% à 33,33%, comme prévu dans l’entente avec le fédéral et les autres provinces par ce qu’on appelle l’accord de Vancouver.

«Il s’agit d’une victoire majeure pour les futurs retraités. En prenant cette décision, le gouvernement a finalement entendu raison et a décidé de ne pas pénaliser tous les travailleurs et travailleuses et de ne pas faire de ceux-ci les personnes retraitées les plus pauvres au Canada. C’est ce que nous revendiquions haut et fort et nous pouvons dire aujourd’hui : mission accomplie», se réjouit le secrétaire général de la FTQ, Serge Cadieux, en affirmant qu’il s’agit d’un pas important pour le bien-être collectif de la société québécoise.

Rappelons qu’un fort consensus s’était dégagé lors de la consultation mise sur pied en début d’année par le gouvernement Couillard. Les experts étaient unanimes en ce qui concerne la nécessité d’agir dès maintenant afin de mettre à jour les prestations de retraite versées à l’ensemble des Québécois et des Québécoises.

«L’annonce d’aujourd’hui est le résultat de pressions et de négociations avec le gouvernement qui se concluent de façon positive, et ce, pour toute la population du Québec. C’est aussi la démonstration que la détermination et la mobilisation peuvent porter fruit et faire changer les choses», déclare Serge Cadieux.

La FTQ salue le travail effectué ces derniers mois dans ce dossier par le ministre des Finances, Carlos J. Leitão, qui a été à l’écoute des Québécois et Québécoises. Dorénavant, un retraité de Regina et un retraité de Rimouski, qui ont gagné toute leur carrière 40 000$, recevront les mêmes prestations une fois à leur retraite, c’est-à-dire 13 333$ au lieu de 10 000$, soit une hausse de 33%.

Campagne Une retraite à l’abri des soucis

Logo - Une retraite à l'abri des soucis

Convaincue que le Québec d’aujourd’hui doit assurer une rente décente à tous les travailleurs et à toutes les travailleuses, la FTQ lance une vaste campagne pour sécuriser et augmenter les revenus de retraite de tout le monde.

Dû à l’insuffisance des revenus de retraite provenant des sources publiques – Régime de rentes du Québec (RRQ) et programme de la Sécurité de la vieillesse -, le maintien du niveau de vie des Québécois et des Québécoises à la retraite repose essentiellement sur leur épargne personnelle. Or, tout le monde n’a pas les mêmes moyens. Quant aux «fonds de pension» qui garantissent des rentes, de moins en moins d’entreprises en mettent sur pied et, par ailleurs, plusieurs de ces régimes sont en difficulté. Cela laisse présager des lendemains difficiles.

Nos gouvernements sont bien informés de la situation et de la pauvreté qui sévit chez nos aînés, pourtant ils ne font rien. Au Québec, en 2008, presque la moitié (45%) des personnes retraitées de 65 ans et plus sont financièrement démunies, les femmes plus encore que les hommes.

Il faut que ça change

Notre système de sécurité de revenu à la retraite a besoin d’être amélioré pour permettre à tout le monde de bénéficier d’une retraite décente. Pour un coût raisonnable, nous pouvons bonifier le RRQ et le Supplément de revenu garanti. Il nous faut aussi sécuriser la rente des travailleurs et des travailleuses.

Pour que ça change, il faut s’impliquer.
Pour que ça change, il faut prendre quelques minutes pour en parler à d’autres,
qui en parleront à d’autres… pour que ça change!
Pour que ça change, AGISSONS!

Matériel

Faites-nous part de vos commentaires sur la campagne