Thème: Santé et services sociaux

« Il faut stopper le démantèlement de l’État québécois par les libéraux et réaffirmer nos valeurs. » — Serge Cadieux, secrétaire général de la FTQ

Gatineau, le 18 novembre 2014. – En visite à Gatineau, à l’occasion d’une tournée des régions, le secrétaire général de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), Serge Cadieux, invite les membres de la centrale à saisir toutes les occasions pour réaffirmer les valeurs qui ont contribué à construire un Québec aux couleurs de la démocratie, de l’égalité et de la justice, un Québec soucieux des besoins de sa collectivité. « Ce Québec, soutient le secrétaire général, le gouvernement libéral s’apprête à le démanteler. » « Tout ce qu’on a pu voir depuis le retour des libéraux au pouvoir, c’est la volonté de rétrécir l’État québécois. Alors, nous faisons la tournée des régions pour savoir ce que les gens en pensent et pour partager notre analyse de ce qui s’en vient. Ce gouvernement obnubilé par l’équilibre budgétaire ne dit pas à la population que le grand chambardement des services publics auquel il se livre pourrait avoir des conséquences catastrophiques », explique Serge Cadieux. Lire la suite

« Les vraies affaires en santé, c’est la population pas les structures ! Cette réforme annonce une catastrophe. » — Daniel Boyer, président de la FTQ

Montréal, le 25 septembre 2014. – La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) ne peut que dénoncer le projet de loi no 10 déposé aujourd’hui par le ministre de la Santé, Gaétan Barrette. « En proposant la fusion des établissements régionaux, le ministre ne fera que créer des mammouths administratifs dont la mise sur pied va mobiliser pendant des années les gestionnaires du réseau qui seront davantage préoccupés à se trouver de nouveaux postes que d’améliorer les soins à la population », déclare le président de la FTQ, Daniel Boyer. « On va prendre le temps d’analyser dans le détail ce projet de loi, mais les vraies affaires en santé, c’est la population pas les structures !, s’indigne le président de la FTQ. Cette réforme s’annonce comme une catastrophe, un sabotage du réseau ni plus ni moins. » En effet, les travailleurs et travailleuses de ce réseau sont déjà épuisés par les réorganisations et les réformes des structures qui se succèdent d’un ministre à l’autre, sans que les services à la population en soient réellement améliorés. Lire la suite

« Les travailleurs et travailleuses de la santé sont tannés des ministres atteints de structurite aigüe! » - Daniel Boyer, président

Montréal, le 18 septembre 2014. – La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) accueille avec colère la « révolution Barrette » qui se traduirait par la fermeture des agences de santé et la fusion de dizaines de CSSS. « Les travailleurs et les travailleuses du réseau de la santé n'en peuvent plus des réformes qui ne finissent jamais de s'implanter. Voici à nouveau un ministre de la Santé atteint de structurite aigüe!» réagit d'emblée Daniel Boyer, président de la FTQ. « On se souvient que c'est M. Couillard lui-même qui a créé les CSSS en promettant que ces structures simplifieraient l'accès aux soins et diminueraient les temps d'attente. Allez demander aux gens si la situation s'est améliorée! » s'exclame M. Boyer. En effet, au fil du temps, les CSSS sont devenus des monstres administratifs qui croulent sous la paperasse et où la bureaucratie et les redditions de compte sont sans fin. Les observateurs notent que le taux d'encadrement dans le réseau a explosé avec l'accroissement des strates administratives. « Mais, aujourd'hui, les urgences sont toujours bondées, il n'y a pas suffisamment de médecins de famille et des malades sont toujours sur des listes d'attente. Alors comment croire qu'on améliorera les services à la population en créant des structures encore plus grosses? » se demande Daniel Boyer. Lire la suite

« L'austérité dont se drape le gouvernement libéral ne doit pas être synonyme de saccage des services publics. » - Daniel Boyer, président de la FTQ

Montréal, le 7 juillet 2014. – La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), accompagnée de trois de ses syndicats affiliés, a rencontré cet avant-midi le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, afin de lui faire part de ses inquiétudes et priorités concernant l'avenir du réseau de la santé et des services sociaux. Daniel Boyer, président de la FTQ, Lucie Levasseur, présidente du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP-Québec), Jean-Pierre Ouellet, président du Syndicat québécois des employées et employés de service, section locale 298 (SQEES-298), et Magali Picard, vice-présidente de l'Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC-Québec), ont notamment fait part au ministre Gaétan Barrette de leurs craintes face à la vague d'austérité annoncée dans le dernier budget du Québec. Lire la suite

La CSN et la FTQ signent un pacte de solidarité historique

Montréal, le 13 juin 2014.La CSN et la FTQ viennent de signer un pacte de solidarité par lequel elles n’initieront aucune campagne de changement d’allégeance syndicale dans le secteur des centres d’hébergement privés pour aîné-es d’ici les trois prochaines années. « Cette entente est la première du genre entre la CSN et la FTQ dans le secteur privé, souligne le président de la CSN, Jacques Létourneau. En unissant nos forces, nous pourrons mieux aider les travailleuses et les travailleurs syndiqués et non syndiqués des nombreux centres d’hébergement à améliorer leurs conditions de travail », explique-t-il en rappelant que le taux de travailleurs non syndiqués des centres d’hébergement privés s’élève à 80 %. Le président de la FTQ, Daniel Boyer, souligne le caractère indispensable de cette alliance. « Le secteur des résidences privées est en forte croissance au Québec. Or, les conditions de travail y sont déplorables et la rémunération frise le salaire minimum. Nous voulons concentrer nos énergies pour faire face aux employeurs et leur lancer un signal clair : les syndicats livreront une bataille commune pour le bien-être de l’ensemble des travailleurs. » Par cette union de leurs forces, les organisations en profitent pour réclamer une table centralisée qui réunirait représentants du gouvernement, employeurs et syndicats et dont le but serait notamment de sortir les travailleuses et les travailleurs des conditions précaires dans lesquelles ils sont plongés. « C’est parce que nous partageons un objectif commun pour la reconnaissance du travail dévoué de tous ces employé-es au service des aînés que nous nous sommes unis », a poursuivi Daniel Boyer. « Ensemble, les forces syndicales auront plus de poids pour atteindre cet objectif, surtout dans un contexte de vieillissement de la population et de désengagement croissant de l’État québécois face aux services d’hébergement des personnes âgées », a conclu Jacques Létourneau. Lire la suite