Vidéotron - Les syndiqués de la région Ouest acceptent l'entente

Réunis en assemblée générale, les travailleurs de Vidéotron, région Ouest, ont accepté à 93 % l’entente de principe conclue le 14 février dernier entre l’employeur et leur syndicat. Les 2800 travailleurs et travailleuses de l’entreprise, représentés par le Syndicat des employés de Vidéotron senc (SCFP SEVL 2815), entérinent donc leur nouveau contrat de travail après 17 mois de négociations et plus de 50 rencontres paritaires. Leur dernière convention collective était échue depuis le 31 décembre 2013.

Depuis le conflit de travail de 2003, qui avait duré 13 mois, il s’agit de la première négociation où les parties étaient prêtes à faire face à des enjeux plus globaux. « Au-delà des conditions de travail, la qualité de vie au travail ainsi que la conciliation travail-famille étaient devenus des enjeux impératifs », a déclaré Jacques Denommé, président du Syndicat. Pour l’employeur, outre le cadre économique, l’enjeu principal était la flexibilité opérationnelle afin de répondre aux défis de la concurrence du milieu des télécommunications.

La nouvelle convention collective prévoit 10 % d’augmentation générale sur cinq ans, le maintien des progressions salariales annuelles de 4 % et la mise à jour du régime d’assurances collectives. Pour donner suite à l’étude sur la détresse psychologique dans les centres d’appel réalisée par des chercheurs de l’UQAM, à l’initiative du Conseil provincial du secteur des communications du SCFP, les parties ont convenu de la création d’un sous-comité santé et sécurité au travail.