Unifor déplore les pertes d’emplois chez CAE

Montréal, le 12 août 2015 – Le syndicat Unifor, qui représente les syndiqués chez CAE est désolé de l’annonce des suppressions de postes, faite ce matin. « Pour tout de suite, nous allons prendre le temps d’analyser cette annonce et d’explorer toutes les solutions possibles», a indiqué Sophie Albert, présidente de la section locale 522 d’Unifor.

Ainsi, selon les détails préliminaires fournis par l’employeur, au cours des 12 prochains mois, CAE doit se départir de 350 employés dont 80 % sont basés à Montréal dans la production et l’ingénierie, ce qui représente 280 emplois au Québec. Ce sont 100 emplois syndiqués qui seront supprimés. CAE explique en arriver à cette décision à la suite d’un processus d’amélioration des processus.

Déjà, le syndicat a indiqué aux représentants de l’employeur son intention de négocier des mesures qui pourraient atténuer les compressions, dont la possibilité de départs à la retraite anticipés. « On veut mettre tous les efforts pour amoindrir autant que possible les pertes», a commenté la dirigeante syndicale.

Basée à Montréal, l’enterprise CAE fabrique des simulateurs de vol et emploie 458 salariés membres de la section locale 522 du syndicat Unifor.

À propos d’Unifor

Fondé en août 2013, Unifor a été créé par la rencontre du Syndicat canadien des communications, de l’énergie et du papier (SCEP) et des Travailleurs canadiens de l’automobile (TCA). Le syndicat représente plus de 305 000 membres au Canada, dont près de 55 000 au Québec. Unifor est aussi affilié à la plus grande centrale syndicale québécoise, la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ).