Symposium canadien 2015 de l’action politique : notre heure est venue

Le VPG Ritchie prend la parole au Symposium de l’action politique : Il est « regrettable » que seulement 50 % des ménages syndiqués ont exercé leur droit de vote.

« L’action politique n’a rien de magique, considère le VPG canadien, Dave Ritchie. Vous devez faire preuve de persévérance et répéter votre message à de multiples reprises jusqu’à ce que les électeurs se l’approprient. »

M. Ritchie s’adressait à plus de 90 délégués dans le cadre du deuxième Symposium canadien de l’action politique qui se déroule cette semaine au Centre d’éducation William W Winpisinger à Hollywood, dans l’État du Maryland.

« Nous bâtissons sur les bases de notre premier symposium tenu l’an dernier, a expliqué Gord Falconer, le RGL responsable de l’action politique. L’an dernier, nous sommes partis de zéro et nos sections locales d’un bout à l’autre du Canada se sont dotées d’un comité d’action politique. Nous motivons nos membres à devenir actifs en politique et leur martelons le message que leur emploi est lié à la politique. »

Gord FalconerSelon des rapports fournis par des comités des quatre coins du Canada, il appert que la politique s’immisce dans les conversations en milieu de travail comme jamais auparavant. Les Canadiens éliront un nouveau gouvernement le 19 octobre prochain. À mi-chemin dans la plus longue campagne électorale de l’histoire canadienne contemporaine, il y a espoir que le Nouveau Parti démocratique, qui forme actuellement l’Opposition officielle, puisse décrocher un mandat majoritaire et former le premier gouvernement socialiste au pays.

« Lors de la dernière élection fédérale, 50 % des ménages syndiqués au Canada n’ont pas exercé leur droit de vote, a expliqué M. Ritchie. À mon avis, c’est regrettable, car si nous voulons mettre fin à une décennie de règne conservateur répressif, nos membres et d’autres syndicalistes canadiens doivent absolument exercer leur droit de vote. Je suis membre en règle du NPD depuis 50 ans et nous n’avons jamais été si près d’une victoire que nous le sommes maintenant. »

« Pour cette élection, nous axons nos efforts sur quatre enjeux clés, a ajouté M. Falconer. L’emploi, les soins de santé, les services de garde d’enfants et la sécurité de la retraite. Ce sont les préoccupations les plus souvent exprimées pendant cette campagne électorale et c’est le NPD qui a les réponses que cherchent les Canadiens. »

« Je sais que les gens entendront ce slogan souvent au cours des prochaines semaines, a conclu M. Ritchie. Notre heure est venue! »