Plus de 150 000 personnes manifestent à Montréal en appui aux négociations des travailleuses et des travailleurs du secteur public


Montréal, le 3 octobre 2015. – Solidaires des travailleuses et travailleurs du Front commun et inquiètes face au démantèlement de l’État québécois, plus de 150 000 personnes ont manifesté dans les rues de Montréal en appui aux revendications des 400 000 salariés des secteurs de la santé et des services sociaux, de l’éducation, de l’enseignement supérieur, de la fonction publique et des organismes gouvernementaux présentement en négociation pour le renouvellement de leurs conventions collectives.

Manifestation du Front commun

« Si nous sommes ici aujourd’hui, c’est parce que nous sommes particulièrement préoccupés de l’avenir de nos services publics, de leur accessibilité et de notre capacité à travailler dans un environnement nous permettant d’offrir des services de qualité à la population. Ça fera bientôt un an que nous négocions avec le gouvernement libéral. Après des dizaines et des dizaines de rencontres, celui-ci continue de faire la sourde oreille, il continue de vouloir nous appauvrir non seulement aujourd’hui, mais jusqu’à la fin de nos jours, en charcutant notre régime de retraite pourtant en excellente santé financière et en réduisant jusqu’à 40 % les rentes des retraités qui ont consacré leur vie au service public. Pourtant, nous avons identifié des solutions qui permettraient au gouvernement d’économiser des millions chaque année. Le gouvernement ne veut tout simplement rien entendre, ce qui démontre la réelle volonté idéologique des libéraux : réduire l’État, réduire les services à la population », souligne Jacques Létourneau, président de la Confédération des syndicats nationaux (CSN).