Palmarès des municipalités: - Un exercice de propagande purement démagogique

Ce mardi, le Centre sur la productivité et la prospérité (CPP) des HEC a sévi en publiant une étude intellectuellement malhonnête. Le Palmarès des municipalités fait parler des chiffres non validés pour dire ce que le gouvernement veut entendre. Le gouvernement du Québec verse 1,5 M$ par année au CPP.

«Il s’agit d’un exercice politique subventionné par l’État et qui apparaît à un moment opportun pour tenter d’alimenter la propagande et la charge contre les employés du secteur municipal. La compilation des données du HEC n’est pas une étude en soi, mais un comparatif boiteux de tableaux provenant de documents publics. Les informations financières sur la rémunération ne sont pas auditées. Un exercice rigoureux n’a pas été fait. Une analyse de la rémunération plus approfondie est nécessaire pour faire des comparaisons entre le secteur municipal et les autres secteurs», de dire Marc Ranger, directeur adjoint responsable du secteur municipal au SCFP-Québec.

«La méthode du CPP donne, sans surprise, des résultats curieux. Par exemple, de 2012 à 2013, la rémunération globale des cols bleus de Montréal aurait diminué, ce que le CPP a bien sûr évité de mentionner», d’ajouter Marc Ranger.

D’autres résultats surprennent. Par exemple, à Châteauguay, les cols bleus, les cadres et les cols blancs gagneraient exactement le même salaire. Ce qui est impossible.