Nouveau contrat de travail entre Unifor et Raufoss

Boisbriand, le 22 octobre 2015 – C’est dans une proportion de 70 % que les membres de l’unité Raufoss de la section locale 698 ont ratifié l’entente de principe conclue entre les parties. Il faut souligner le travail des membres du comité de négociation syndical dans la conclusion de cette entente.

Malgré les mises à pied et la baisse des contrats, le comité a réussi à obtenir des gains sur les clauses non monétaires et salariales.  Ainsi, il y a eu une amélioration du temps de formation lorsqu’il y a des déplacements dans l’usine; une clause de fermeture d’usine qui avise le syndicat trois mois à l’avance; une clause sur le droit des travailleurs à la retraite. Une nouvelle lettre d’entente prévoit la mise sur pied d’un comité qui fera l’analyse de divers postes de travail au cours de la troisième année de la convention collective. 

Du côté monétaire, les membres ont obtenu le temps double pour les heures supplémentaires le samedi pour le quart de soir; une augmentation des congés sociaux lors d’un décès; l’augmentation de la prime de quart de soir et de nuit et de chef d’équipe; augmentations salariales de 1,5 %, 1 %, 1,75 % pour un contrat de trois ans. Il faut noter que l’employeur prévoit des investissements importants en 2018 afin de répondre aux exigences des nouveaux contrats signés avec GM Canada. Les membres seront ainsi en meilleure position pour négocier la prochaine convention collective.

L’unité Raufoss est située à Boisbriand et comprend 45 travailleuses et travailleurs actifs et 15 travailleuses et travailleurs actuellement en mise à pied.

À propos du projet Unifor

Fondé en août 2013, Unifor a été créé par la rencontre du Syndicat canadien des communications, de l’énergie et du papier (SCEP) et des Travailleurs canadiens de l’automobile (TCA). Le syndicat représente plus de 310 000 membres au Canada, dont près de 55 000 au Québec. Unifor est aussi affilié à la plus grande centrale syndicale québécoise, la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ).