Mises à pied chez Bombardier - Unifor ne ménagera aucun effort

Montréal, le 14 mai 2015 – Le syndicat Unifor est inquiet de l’annonce faite aujourd’hui par Bombardier Avions d’affaires de mettre à pied 1750 de ses salariés dont 1000 à Montréal incluant 850 dans les installations de l’unité Centre de finition global.

Des rencontres seront tenues au cours des prochaines heures et permettront au syndicat d’y voir plus clair. « Nous n’allons ménager aucun effort pour soutenir nos membres. Nous allons non seulement les supporter mais également évaluer tous les recours que nous pourrons prendre pour freiner ou même éviter la mise à pied. », a commenté Renaud Gagné, directeur québécois d’Unifor.

Des rencontres avec l’entreprise sont prévues au début de la semaine prochaine. Toutefois d’ici là Unifor et sa section locale 62 auront évalué toutes les avenues leur permettant de protéger les emplois et les intérêts de leurs membres.

Unifor représente près de 1700 membres dans les usines de Bombardier à Montréal.

À propos du projet Unifor

Pendant deux ans, le Syndicat canadien des communications, de l’énergie et du papier (SCEP) et les Travailleurs canadiens de l’automobile (TCA) ont entrepris le processus de création d’un nouveau syndicat. Ainsi, le 31 août 2013, le syndicat Unifor a été créé lors de son congrès de fondation à Toronto. Il représente plus de 300 000 membres au Canada et compte près de 55 000 membres au Québec. Unifor est aussi affilié à la plus grande centrale syndicale québécoise, la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ).