Les cols bleus de Dorval ont un nouveau contrat de travail

Réunis en assemblée générale le 20 mars dernier, les cols bleus de la ville de Dorval ont accepté à 97,2 % leur nouvelle convention collective. La précédente entente des 91 employés, membres du Syndicat des cols bleus regroupés de Montréal (SCFP 301), était échue depuis le 31 décembre 2013.

Le nouveau contrat de travail est rétroactif au 1e janvier 2014 et ce jusqu’au 31 décembre 2017 et prévoit des augmentations salariales de 2,5 % les trois premières années et de 3 % la dernière. Autre gain important : l’ajout de six nouveaux postes permanents. « Pour le syndicat, il était impératif que l’employeur reconnaisse le fait que des auxiliaires travaillaient à l’année et donc, qu’il s’agissait de besoins récurrents et annuels », explique Stéphan Meloche, conseiller syndical du SCFP au dossier.

Entre autres nouveautés, notons une bonification du quantum de vacances, des gains en formation, davantage d’équipement fourni (bottes et vêtements) et aussi la volonté de faire affaire à l’expertise interne afin de contrer la sous-traitance. Finalement, tous les griefs existants ont été réglés.

« La négociation s’est déroulée dans un climat de respect mutuel : le règlement salarial témoigne aussi de la reconnaissance de la Cité de Dorval envers ses travailleurs. Le résultat final est satisfaisant pour les deux parties », conclut M. Meloche.

Comptant plus de 112 700 membres au Québec, le SCFP représente environ 70 % de l’ensemble des employés municipaux au Québec, soit 31 600 membres. Le SCFP est de plus présent dans les secteurs suivants : les affaires sociales, les communications, l’éducation, les universités, l’énergie, les sociétés d’État et organismes publics, les transports aérien et urbain, ainsi que le secteur mixte.