Le syndicat Unifor remet plus de 14 000 $ aux grévistes de Delastek

Montréal, 7 mai 2015 – Actuellement réunis en assemblée du Conseil québécois, les sections locales présentes ont remis plus de 4 500 $ lors d’une collecte effectuée auprès de la délégation. Le Conseil québécois et le syndicat national feront à leur tour une contribution équivalente, ce qui portera le don à plus de 14 000 $.

Rappelons que le groupe est en grève depuis le 1er avril dernier. Les négociations en étaient encore aux clauses normatives, achoppent principalement sur la protection du travail des syndiqués. Certaines tâches qui relèvent de l’accréditation syndicale sont effectuées par des non-syndiqués et l’employeur ne veut pas y remédier.  D’autres points sont aussi en litige dont la représentation syndicale en santé-sécurité, les assurances  et le libre choix des vacances. 

Depuis le déclenchement du conflit, les parties se sont rencontrées en conciliation sans pouvoir s’entendre.

L’usine Delastek emploie près de cinquante membres d’Unifor et fabrique des composantes de pièces aéronautiques  destinées à divers clients dont Bombardier, Bell Hélicoptère et Viking.

À propos d’Unifor

Fondé en août 2013, Unifor a été créé par la rencontre du Syndicat canadien des communications, de l’énergie et du papier (SCEP) et des Travailleurs canadiens de l’automobile (TCA). Le syndicat représente plus de 300 000 membres au Canada, dont près de 55 000 au Québec. Unifor est aussi affilié à la plus grande centrale syndicale québécoise, la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ).