Le propriétaire de l'entreprise Delastek agresse des grévistes sur le piquet de grève

Grand-Mère, le 16 avril 2015 – La police a dû intervenir et une plainte a été déposée par les grévistes de Delastek, membres de la section locale 1209 d’Unifor, hier, suite à l’agression dont ils ont été victimes de la part du propriétaire de la compagnie, Claude Lessard.

C’était une 16e journée de grève comme les précédentes pour les membres d’Unifor qui tiennent deux piquets de grève, l’un face à l’usine et l’autre derrière, avant que le dirigeant de l’entreprise ne sorte et s’en prenne physiquement à l’un des grévistes qui a été projeté sur un autre. « C’est absolument inacceptable qu’un dirigeant d’entreprise agisse de la sorte. Le droit de grève est un droit reconnu dans notre société tout comme celui de tenir un piquet de grève », a indiqué Luc Deschênes, représentant national responsable du dossier.

Comme la loi le prévoit et contrairement à ce que certains ont pu dire, les grévistes ne bloquent en aucun temps l’accès à l’usine. « Ce qu’ils font, comme on le fait sur tous les piquets de grève, c’est de la sensibilisation à notre conflit », a expliqué M. Deschênes.

Le syndicat va suivre les procédures de près et compte bien assurer le respect des droits des grévistes dans ce dossier. « On regarde toutes les options que nous pourrions avoir, mais une chose est claire, on ne se laissera pas intimider », a commenté le représentant national.

À propos d’Unifor

Fondé en août 2013, Unifor a été créé par la rencontre du Syndicat canadien des communications, de l’énergie et du papier (SCEP) et des Travailleurs canadiens de l’automobile (TCA). Le syndicat représente plus de 305 000 membres au Canada, dont près de 55 000 au Québec. Unifor est aussi affilié à la plus grande centrale syndicale québécoise, la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ).