Indignation et manifestation à Sainte-Anne-de-la-Pérade en ce jour de la Fête des travailleurs

Rien ne va plus entre la municipalité de Sainte-Anne-de-la-Pérade et ses employés qui ont voté à l’unanimité la semaine dernière pour la grève, à être exercé au moment opportun. Les syndiqués du SCFP-2414 vont piqueter le 1er mai à l’heure du dîner pour dénoncer le manque de respect à la table de négociations.

«Les demandes de l’employeur sont insultantes. Par exemple, l’employeur ne veut plus payer sa moitié des primes d’assurances collectives et veut enlever la sécurité d’emploi aux travailleurs même si ça ne coûte rien aux citoyens, ce qui ne permet pas d’économiser parce que quelqu’un doit toujours faire le travail. Quel est le but?», de demander Nina Laflamme, conseillère syndicale du SCFP.

Les pourparlers en vue du renouvellement de la convention collective ont débuté en septembre 2014. Six mois plus tard, seules les questions de processus administratifs sont réglées.