En solidarité avec les femmes qui produisent et vendent nos vêtements dans des conditions inacceptables

La Marche mondiale des femmes, à laquelle se joignent de nombreuses organisations de solidarité internationale, de défense des droits humains et de défense des travailleuses et travailleurs, invite la population de la région montréalaise à dénoncer les pratiques des grandes compagnies (comme Walmart) et à venir manifester sa solidarité envers toutes les personnes qui fabriquent, cousent et vendent nos vêtements dans des conditions inacceptables, et ce, au Bangladesh et ailleurs dans le monde.

Nous interpellons le gouvernement canadien à adopter une règlementation obligeant les compagnies ayant leur siège social au Canada ou faisant affaire au Canada à respecter les conventions et les normes de l’OIT portant sur le salaire décent, les mesures de santé et sécurité sur les lieux du travail et le droit à la syndicalisation. Nous demandons aussi que les marques et revendeurs de vêtements soient tenus de divulguer le nom et l’emplacement des usines où sont fabriqués leurs produits pour garantir une transparence et empêcher la dissimulation de mauvaises pratiques patronales aux yeux des consommateurs.

Partout dans le monde, les femmes mobilisées par la Marche mondiale organiseront des actions le 24 avril, durant l’heure du midi, selon leur fuseau horaire. Un « 24 heures de solidarité féministe internationale », deux ans après la catastrophe du Rana Plaza.