Deuxième journée au Conseil canadien d’Unifor

Voici un bref aperçu de la journée:

Dennis Williams, président TUA

Le conseil a reçu la visite du président du syndicat américain TUA, Dennis Williams qui a demandé comment une économie peut-elle réellement survivre sans consommateur ? Sans s’assurer que ce consommateur ait un pouvoir d’achat? On doit avoir des conditions de vie et de travail suffisantes pour permettre une économie florissante. Il a appelé à la solidarité entre nos organisations syndicales afin de prendre en main nos destinées et changer les règles.

Lutte pour un salaire minimum à 15$

C’est un témoignage inspirant qu’Anggie Godoy a donné à propos de son implication dans la campagne « Fight for 15$ » aux États-Unis afin que les travailleuses et travailleurs des « fast foods » obtiennent un salaire minimal de 15 $ de l’heure. Après avoir obtenu des gains, leur lutte se poursuit.

La représentation des travailleuses et travailleurs en politique

Hans Marotte, du Mouvement Action Chômage, nous a invités à nous impliquer et à poursuivre notre travail en politique, et ce, au-delà des élections. « Nous ne pourrons pas faire tout le travail seul. Après le 19 octobre, surveillez-nous! C’est votre devoir de continuer à vous impliquer et à vous assurer que les intérêts des travailleuses et des travailleurs soient protégés ».

Résolution en appui aux retraités MABE

Une résolution d’appui à la campagne de boycottage des électroménagers de marque GE, Hotpoint et McLary a été adoptée en après-midi au grand plaisir des quelques retraités de MABE qui étaient présents. Rappelons qu’Unifor-Québec a mis en place une campagne de boycottage de ces produits afin de faire pression sur la compagnie MABE qui continue de faire des affaires au Canada sous l’appellation MC Commercial alors même que sa filiale canadienne a déclaré faillite entraînant la coupe de 22 % dans le fonds de pension et l’arrêt des assurances collectives et vie.

Divers

Entres autres faits saillants, mentionnons la visite des groupes d’Unifor présentement en conflit dont les sections locales 4266 Garda World (lock-out), 1688 Blueline Taxi (lock-out) et la section locale 1209 Delastek (grève), le seul au Québec. Les représentants de ces groupes ont été chaudement accueillis par la délégation.