Demandez au gouvernement fédéral de sauvegarder nos emplois dans le transport aérien

À Montréal et à Toronto, 300 travailleurs risquent de perdre leur emploi bien payé et assorti de bons avantages sociaux. Si, ensemble, nous ne réussissons pas à les aider, ils auront la « chance » de pouvoir se rabattre sur un emploi qui leur payera à peine plus que le salaire minimum, assorti de peu d’avantages sociaux et sans régime de retraite.

Les ravitailleurs d’aéronefs qui travaillent aux aéroports Pearson (Toronto) et Trudeau (Montréal) sont représentés par l’AIM. Leur syndicat a déposé des plaintes de pratique déloyale de travail auprès du Conseil canadien des relations industrielles pour dénoncer les agissements des employeurs ainsi qu’une demande de reconnaissance d’Air Canada à titre d’employeur. 

Alors que l’AIM attendait la tenue d’une audience, les employeurs ont annoncé qu’ils cesseraient leurs activités. En réponse, le syndicat s’est à nouveau adressé au CCRI pour lui demander de rendre une ordonnance provisoire.

L’AIM demande qu’aucune fermeture ne soit autorisée avant que le Conseil canadien des relations industrielles n’ait statué sur le réel employeur des travailleurs touchés.

Nous vous demandons de vous joindre à nous pour demander à la ministre du Travail de donner la directive au CCRI de statuer sur la demande d’ordonnance provisoire déposée par l’AIM. Ensemble, nous pouvons sauver les emplois qui sont en jeu. Envoyez le message à la ministre que c’est au CCRI de trancher!

Visiter la page sur LabourStart pour signer notre petition: