Delastek - Un rapport d’enquête conclut que l’employeur a recours à des briseurs de grève

Grand-Mère, le 21 avril 2015 – Suite à une plainte de la section locale 1209 d’Unifor,  l’enquêteur nommé par le ministère du Travail a constaté, dans un rapport reçu en fin de journée, que Delastek avait recours à 13 briseurs de grève.

« C’est exactement ce que nous prétendions et qui est au cœur du conflit. À l’exception d’une personne qui est entrepreneur, les 12 autres sont des salariés et pas des cadres, ces emplois devraient donc faire partie de notre unité d’accréditation. Et maintenant que nous sommes en conflit, ces travailleurs sont carrément des briseurs de grève », a commenté Luc Deschênes, représentant national d’Unifor.

Unifor va entreprendre les recours nécessaires afin que la Commission des relations de travail  (CRT) rende une décision dans le sens de ce rapport et ordonne à l’employeur de cesser d’avoir recours à des briseurs de grève.

Rappelons que les membres d’Unifor sont en grève depuis le 1er avril dernier. Le conflit porte principalement sur le fait que des non-syndiqués effectuent des tâches réservées aux syndiqués, une situation que l’employeur refuse de reconnaître. D’autres points sont aussi en litige dont la représentation syndicale en santé-sécurité, les assurances  et le libre choix des vacances. 

L’usine Delastek emploie près de cinquante membres d’Unifor et fabrique des composantes de pièces aéronautiques destinées à divers clients dont Bombardier, Bell Hélicoptère et Viking.

À propos d’Unifor

Fondé en août 2013, Unifor a été créé par la rencontre du Syndicat canadien des communications, de l’énergie et du papier (SCEP) et des Travailleurs canadiens de l’automobile (TCA). Le syndicat représente plus de 305 000 membres au Canada, dont près de 55 000 au Québec. Unifor est aussi affilié à la plus grande centrale syndicale québécoise, la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ).