Communiqué : La Guilde dénonce les coupures à Radio-Canada affectant l’enregistrement et la diffusion de concert

Montréal, le 7 août 2015 – Alors que la quatrième édition du Festival OSM Virée classique débute, la Guilde des musiciens et musiciennes du Québec (GMMQ) dénonce les coupures budgétaires imposées par le gouvernement fédéral à Radio-Canada, qui ont un impact direct et sans équivoque : Radio-Canada n’enregistrera vraisemblablement plus les concerts symphoniques et ceux d’autres ensembles.

« Depuis plusieurs années, le gouvernement fédéral impose des coupures budgétaires à la Société Radio-Canada qui ont atteint dernièrement un point culminant. On constate une forte diminution des enregistrements et de la diffusion de concerts par Radio-Canada, aussi bien de l’OSM que d’autres orchestres et ensembles à travers tout le Canada. C’est déplorable tant pour les musiciens que pour le public. L’accès à la culture des canadiens s’en trouve lourdement affecté », déclare Luc Fortin, président de la GMMQ.

C’est d’ailleurs pour soutenir la Société d’état que les musiciens de l’OSM ont décidé d’offrir à Radio-Canada d’enregistrer gratuitement deux concerts de la Virée classique qui seront diffusés par la suite sur toutes ses plateformes (télévision, radio et web).

« Ces concerts sont peut-être les derniers concerts symphoniques à être enregistrés pour la télévision, la radio et le site internet de Radio-Canada », constate Stéphane Lévesque, représentant des musiciens de l’Association des musiciens de l’OSM. « Les musiciens sont reconnaissants du rôle primordial que la Société Radio-Canada a joué pour la diffusion de la musique de concert à travers le pays et nous souhaitons ardemment qu’elle puisse bénéficier à nouveau d’un financement suffisant pour permettre l’enregistrement et la diffusion de concerts sur ses ondes. », conclut-il.

 

À propos de la GMMQ

La Guilde des musiciens et musiciennes du Québec (GMMQ), qui compte près de 3 300 membres, a pour mission de faire reconnaitre la valeur de la musique ainsi que la contribution indispensable des musiciens professionnels à la société en représentant et en défendant leurs intérêts artistiques, sociaux et économiques. Affiliée à la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), elle a notamment  pour mandat de négocier les ententes collectives avec tout producteur et mettre à la disposition de ses membres un contrat-type d’engagement.