Commémoration du deuxième anniversaire de la tragédie du Rana Plaza

  • Imprimer

Le 24 avril dernier, les TUAC Québec ont participé, avec divers syndicats et autres groupes communautaires, à un rassemblement qui marquait le deuxième anniversaire de l’effondrement de l’immeuble du Rana Plaza qui abritait des fabriques de vêtements au Bangladesh où plus de 1 100  travailleurs et de travailleuses ont perdu la vie.  

Depuis la tragédie, les TUAC Canada se sont grandement impliqués dans la campagne pour faire indemniser les familles des victimes, mais aussi pour sensibiliser nos membres et la population à l’urgence de faire le nécessaire pour veiller à ce que les conditions de travail ne soient pas dangereuses et à ce qu’on impose des normes de construction qui soient suffisamment sévères, et ce, tant au Bangladesh que partout ailleurs dans le monde.

Il y a un an, notre président national Paul Meinema a participé à la tournée anniversaire de solidarité au Bangladesh où il a rencontré des syndicalistes, des spécialistes en santé et sécurité ainsi que des survivant(e) s de la tragédie du Rana Plaza. Les TUAC étaient présents afin de manifester notre solidarité envers les victimes de l’effondrement et pour demander de meilleures protections en matière de santé et de sécurité pour les ouvriers du textile partout dans le monde.

Les TUAC Canada ont collaboré avec des partenaires internationaux et de grands détaillants comme Loblaw, l’un des premiers donateurs du fonds, qui a versé 3,4 millions $ US, soit plus de 10 % du montant de 30 millions $ visé pour le fonds fiduciaire. Pendant ce temps-là, Walmart, le plus grand détaillant du monde, dont le revenu annuel dépasse les 458 milliards $, n’a donné qu’un million $. C’est inacceptable.

Nous continuons de mettre de la pression en utilisant toutes nos ressources disponibles et les canaux de diffusion qui sont à notre portée. Que ce soit par l’entremise d’articles, de vidéos, de pétitions, de communiqués, de manifestations, les TUAC répondent toujours présents et continueront de le faire tant et aussi longtemps que Walmart n’aura pas payé sa juste part.

Même ici, au Québec, où nous avons des lois pour protéger les droits des travailleurs, nous devons être vigilants et garder l’œil ouvert, car Walmart multiplie les efforts pour se soustraire aux normes de SST en encourageant ses employés à ne pas déclarer leur accident de travail. Par le biais de l’organisation NOTREWalmart, nous recevons plusieurs appels chaque mois de ses employés qui ont besoin d’aide et dont les histoires sont aussi tristes les unes que les autres. Nous les aidons gratuitement et continuerons de le faire tout en dénonçant haut et fort les manigances des entreprises comme Walmart qui ne se soucie aucunement de la santé et la sécurité de ses employés.

Soyons solidaires de toutes ces travailleuses d’ici et d’ailleurs!
Dénonçons l’inaction!

Pour voir la galerie photo complète du rassemblement, allez visiter notre page Flickr.