Ce mois-ci dans l’histoire de l’AIM : août 2015

Cliquez sur un événement dans le calendrier pour obtenir plus d’information à son sujet.

Service à la collectivité

L’AIM a deux slogans : justice au travail et service à la collectivité.

Depuis toujours, les membres du syndicat jouent un rôle de premier plan au sein de leur collectivité. C’est une responsabilité que l’AIM prend très au sérieux aux échelles tout autant locale qu’internationale.

Lorsque le tsunami a frappé de plein fouet l’Asie du Sud-Est le 26 décembre 2004, l’AIM Canada a répondu à l’appel à l’aide en faisant don de 25 000 $ à Oxfam Canada pour soutenir les efforts de secours dans les régions dévastées par le passage de la vague meurtrière. Lorsque le typhon Haiyan a frappé les Philippines le 8 novembre 2013, l’AIM Canada a encore une fois prêté assistance à Oxfam sous la forme d’un don de 50 000 $. Il s’agissait du don le plus élevé versé par un syndicat canadien.

Lorsque la municipalité de Goderich a eu besoin de fonds pour construire un nouveau centre médical, les membres de la section locale 1863 de l’AIM ont donné 20 000 $ pour contribuer à la réalisation du projet. Pendant des années, les membres de la section locale 1927 de l’AIM à Stratford ont été les champions incontestés du « Great Chili Cook-Off », ayant permis de verser des milliers de dollars à la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC. Chaque année, à Montréal, les membres du district 11 de l’AIM organisent des collectes de sang fort réussies et, à Noël, participent à l’Opération Nez rouge – le service de raccompagnement d’automobilistes ayant pris un verre de trop.

Chaque année depuis 1996, le tournoi de golf sur invitation de Dave Ritchie à Toronto recueille entre 38 000 $ et 45 000 $ au profit de Guide Dogs of America, l’organisme de bienfaisance que soutient l’AIM. Le district 11 organise un tournoi similaire au profit de la Fondation MIRA (chiens-guide du Québec).

Sections locales de l’AIM ayant obtenu leur charte durant le mois de août :

1 août : SL 684, Glace Bay N-É (1940); SL 2734, Calgary AB (1983); SL 2797, Enfield N-É (1991)

3 août : SL 1567, Corner Brook T-N (1939)

22 août : SL 189, Fort Garry MB (1904)

Après que le militant syndical Albert « Ginger » Goodwin a été abattu par la police montée pour avoir mené une manifestation contre la conscription pendant la Première Guerre mondiale, le mouvement syndical en Colombie-Britannique a répliqué en lançant un appel à la grève générale. La grève fut dénoncée comme une conspiration bolchevique et les grévistes ont fait face à des vétérans de retour de la guerre qui avaient été armés par le gouvernement. Pour plus d’information, consultez cet article de Wikipédia (en anglais seulement) ainsi que cet article de L’Encyclopédie canadienne sur la vie de Ginger Goodwin.
Au terme de cinq années de planification, le Congrès du travail du Canada et la Co-operative Commonwealth Federation – fusionnés depuis peu – ont uni leurs forces pour créer le Nouveau Parti démocratique en 1961 pendant un congrès inaugural de cinq jours. Tommy Douglas a été le premier chef élu du nouveau parti. Pour plus d’information, consultez cet article de Wikipédia.
Des discussions sur une certaine forme d’assurance-chômage se tenaient au Canada depuis 1919. Mais ce n’est qu’en 1940 que le premier régime national d’assurance-chômage a vu le jour. C’est le 7 août 1941 qu’il est entré en vigueur. Pour plus d’information, consultez cet article de L’Encyclopédie canadienne.
Une grève déclenchée pour dénoncer les salaires et les conditions de travail à Fort William (Ontario) a rapidement mené à des épisodes de violence après qu’une scission entre les travaillistes et les socialistes a forcé le maire Louis Peltier, récemment élu sous la bannière travailliste, de céder à la pression et de lire la Loi contre les émeutes aux grévistes – principalement des immigrants. Les négociations ont suivi leur cours jusqu’à ce que le CP ait importé un nombre suffisant de briseurs de grève pour, selon l’agent principal de la sécurité du chemin de fer, « faire concurrence à une compagnie de soldats, sans parler des étrangers ». Les gros bras du CP ont obtenu l’aide de milices locales et de la police montée. Il en a résulté des échanges de coups de feu ayant tué 14 personnes et blessé 30 autres. La fin de la grève a été négociée lorsque les grévistes ont accepté de saisir un conciliateur de leurs doléances.
Nous devons la Déclaration canadienne des droits au gouvernement du premier ministre John Diefenbaker. Il s’agissait d’une première tentative au Canada de protéger les droits et libertés de la personne dans la législation fédérale, mais les lois provinciales étaient exclues. Bien que cette déclaration s’applique encore aujourd’hui, bon nombre de ses dispositions sont maintenant protégées au titre de la Charte des droits et libertés, qui chapeaute les lois autant provinciales que fédérales. Pour plus d’information, consultez cet article de L’Encyclopédie canadienne.
Lorsqu’une équipe de base-ball constituée principalement de membres de la communauté juive a été battue par l’équipe St. Peter’s, un gang de voyous pro nazi a dévoilé une grande Croix gammée dans un coin du parc Christie Pits de Toronto. L’« émeute de Christie Pits » a fini par s’étendre à la rue. C’est devenu un événement marquant de l’histoire multiraciale de Toronto, car des citoyens juifs et leurs supporters ont clairement laissé entendre qu’aucune forme de racisme ne serait tolérée dans la ville. Pour plus d’information, consultez cet article du Globe and Mail soulignant l’anniversaire de l’émeute (en anglais seulement).

Les Travailleurs canadiens de l’automobile ont réussi à se faire accréditer pour représenter les employés d’un restaurant McDonald à Squamish (Colombie-Britannique) après la signature par le syndicat et les propriétaires de la franchise d’un accord d’accréditation. Malheureusement, la victoire fut de courte durée étant donné la campagne de révocation de l’accréditation ayant abouti dix mois plus tard.

Au Canada, la Loi sur les mesures de guerre autorisait le gouvernement fédéral à gouverner par décret dans le cas « d’une guerre, d’une invasion ou d’une insurrection, réelle ou appréhendée ». Cette loi a été invoquée durant les Première et Deuxième Guerres mondiales pour incarcérer des Canadiens d’origine allemande, japonaise, ukrainienne ou slave entre autres. Fait encore plus célèbre, elle a été invoquée à nouveau durant la crise d’Octobre 1970 au Québec. Pour plus d’information, consultez cet article de L’Encyclopédie canadienne.
Au cœur d’une grève épique de 81 jours, le maire d’Hamilton, Sam Lawrence, a mené des milliers de supporters dans une marche jusqu’aux clôtures de la Stelco, où ils ont revendiqué la justice au nom des grévistes. Après s’être battus pour la démocratie à l’étranger, les travailleurs de Stelco et d’ailleurs sont revenus de la guerre pour constater que la dictature régnait dans leurs usines. Cependant, les grévistes ont tenu tête à Stelco, Firestone, Westinghouse et le Hamilton Spectator et ont revendiqué leurs droits. La grève contre Stelco a contribué à l’établissement de la nouvelle formule Rand dans l’industrie canadienne – formule qui garantissait la perception des cotisations pour le compte des syndicats. Pour plus d’information, consultez cet article (en anglais seulement).
Un groupe de 200 personnes ont écrit une page de l’histoire canadienne en organisant une première manifestation sur la Colline parlementaire à la défense des droits des gais et des lesbiennes. Une autre manifestation s’est tenue simultanément à Vancouver. Pour plus d’ information, consultez cet article du Daily Xtra (en anglais seulement).
Des erreurs de conception et la négligence de l’ingénieur en chef de chantier se sont soldées par un accident catastrophique au Québec lorsqu’un pan du pont du Québec surplombant le fleuve Saint-Laurent s’est effondré, causant la mort de 75 des 84 travailleurs présents sur le chantier ce jour-là. Un deuxième désastre survenu en 1916 a tué 13 autres travailleurs. La construction du pont a été achevée en 1917 et le pont a été officiellement ouvert à la circulation en 1919. Pour plus d’information, consultez cet article de L’Encyclopédie canadienne.
Deuxième législateur des Premières Nations élu dans l’histoire du Canada (Louis Riel ayant été le premier), Frank Calder a été nommé au conseil des ministres en 1972, mais il a dû démissionner dans la controverse un an plus tard. Il est aussi connu pour son travail de défense dans une affaire entendue par la Cour suprême en 1973 concernant les revendications territoriales de la nation Nishga. Pour plus d’information, consultez cet article de L’Encyclopédie canadienne.
Trois ans après la révocation de l’accréditation des Travailleurs canadiens de l’automobile à Squamish (Colombie-Britannique), la seule franchise McDonald syndiquée en Amérique du Nord fermait ses portes à Montréal. La direction a invoqué une récente hausse de loyer du commerce de la rue Peel pour justifier la fermeture, mais la CSN a répliqué que l’annonce ne trompait personne. Pour plus d’information, consultez cet article.