4e édition de la Marche mondiale des femmes

  • Imprimer

Trois-Rivières (Que.) – October 26, 2015 – Le 17 octobre dernier marquait la fin d’une vaste mobilisation organisée dans le cadre de la 4e édition de la Marche mondiale des femmes. Dans une ambiance festive et familiale, plus de 10 000 militantes ont parcouru les rues de Trois-Rivières pour sensibiliser la population aux injustices sociales que subissent les femmes.

Ce rendez-vous incontournable qui a lieu tous les 5 ans a réuni plusieurs militantes, qu’elles soient actives ou à la retraite, sous l’étendard des TUAC. Alors que certaines marcheuses en étaient à leur première expérience, d’autres avaient participé à la toute première marche en 2000. Cela a donné lieu à de beaux échanges sur l’évolution des conditions des femmes, mais aussi sur l’ampleur de la tâche qu’il reste à accomplir.

 « Je salue le travail de toutes ces femmes qui nous ont précédées et qui ont lutté pour faire valoir nos droits. Il nous appartient maintenant de prendre le flambeau pour continuer le travail, car l’égalité entre les hommes et les femmes est loin d’être acquise en tout lieu. Il suffit de penser aux contrecoups des régimes d’austérité que les gouvernements nous imposent. Encore une fois, ce sont les femmes qui en font plus les frais. En participant à la Marche mondiale des femmes, nous éveillons les consciences et mettons en lumière toutes les inégalités qui pèsent encore et toujours sur la moitié de la population : les femmes. » – Anouk Collet, TUAC Canada.

« Après avoir participé à chacune des marches mondiales incluant celle du pain et des roses j’ai été surprise et heureuse de constater la présence de la relève. C’était très beau et inspirant de voir toutes ces jeunes femmes dynamiques et confiantes dans leur mobilisation. » – Gisèle Auger, TUAC 500.

« De voir et de ressentir l’ambiance que le groupe d’environ 10 000 participants dégageait, c’était très rafraîchissant et surtout motivant pour la cause des femmes. Trop souvent on dit que les gens ne s’impliquent pas, mais je peux te dire qu’en ce samedi du 17 octobre, malgré le 3°Celsius et le vent, les gens se sont impliqués. » – Marie-Élaine Desrosiers, TUAC 500.

« On a marché en l’an 2000 avec des revendications claires. Contre la violence et la pauvreté des femmes ainsi que pour l’équité et les garderies. Les femmes perçoivent seulement 65% du salaire des hommes, cela se reflètera nécessairement sur les montants qu’elles recevront à leur retraite. C’est pour cela que nous marchons encore et toujours. » – Louisette Hinton, retraitée TUAC Canada.

« Toute cette mobilisation fait suite à la marche, du pain et des roses, initiée en 1995 par la Fédération des Femmes du Québec avec l’appui du mouvement syndical. Comme québécoise, je suis très fière de constater que depuis 20 ans déjà, nos actions ont porté fruit puisque des millions de femmes marchent à l’unisson partout au Québec et dans le monde entier pour revendiquer leurs droits. Nous continuons de tisser l’histoire de la Solidarité entre toutes les femmes comme en témoignaient les tricots-graffitis qui étaient parsemé le long du parcours. Plusieurs jeunes femmes participaient à cette marche. Signe que la relève a pris le flambeau et que le mouvement est là pour rester. Finalement, le dead-in avec un millier de femmes étendues par terre pour symboliser  les meurtres de femmes autochtones était bouleversant de réalité. » – Francine Leblanc, retraitée TUAC Québec.

 « Ce fut une belle journée de retrouvailles avec des femmes des autres sections locales des TUAC, ainsi qu’un moment de fraternisation avec des femmes de différents syndicats affiliés à la FTQ, à d’autres centrales syndicales ainsi qu’à différents groupes de femmes, d’autant plus que nous avions le soleil avec nous. » – Denise Petitclerc, TUAC 503.

« C’était ma 1re marche mondiale des Femmes. J’ai adoré l’ambiance festive, empreinte de solidarité. Ce fut l’occasion de prendre conscience qu’il reste tant à faire pour s’assurer que les femmes aient des conditions égalitaires à celles des hommes. Économie, éducation, conditions d’emploi, etc. Le soleil était au rendez-vous, il enveloppait toute cette belle énergie positive, pacifique et bienveillante! J’ai beaucoup apprécié y avoir participé et je serai au rendez-vous pour la prochaine! » – Virginie Sauvé-Lemay, TUAC 500.

Allez visiter notre galerie photo!