Plateforme FTQ - Élections québécoises 2022

Plateforme électorale de la FTQ

  • Garantir les pleins droits à la libre négociation et à la liberté d’association
    Les lois du travail doivent garantir l’équilibre des forces entre employeurs et travailleurs et travailleuses et faciliter la syndicalisation.
  • Augmenter le salaire minimum à 18$
    Le salaire minimum doit être un salaire viable, c’est-à-dire qu’il doit permettre de vivre décemment.
  • Instaurer un régime public et universel d’assurance médicaments
    Le Canada est l’un des seuls pays de l’OCDE qui n’offre pas un régime public universel d’assurance médicaments. Les régimes d’employeurs sont de moins en moins viables en raison de l’explosion des coûts. La seule solution : un régime public et universel.
  • Réinvestir massivement dans les réseaux de la santé et de l’éducation
    Il est temps de réinvestir pour assurer l’accessibilité et la qualité des services.
  • Lutter contre les changements climatiques accompagné d’une transition juste pour les travailleurs et travailleuses
    La transition énergétique pour sortir de l’utilisation intensive du pétrole est inévitable. Elle doit être planifiée, concertée et accompagnée de mesures de soutien pour les travailleuses et travailleurs qui seront touchés.
  • Une meilleure conciliation travail – vie personnelle avec notamment l’augmentation du nombre de places dans les garderies
    Plus de temps pour vivre une vie décente en dehors du travail : plus de congés, plus de vacances, des horaires raisonnables, des
    préavis de changement d’horaire raisonnables. La FTQ demande une loi-cadre sur la conciliation travail – vie personnelle.
  • L’accès au logement et l’investissement dans le logement social
    Un meilleur accès à la propriété. Des actions concrètes pour aider les locataires face aux rénovictions et à la hausse des loyers. Des actions concrètes pour le manque de logements sociaux.
  • La défense de la langue française et la promotion de la culture québécoise
    La langue française est le socle de l’identité québécoise. Les reculs dans les dernières années quant à l’utilisation du français comme langue du travail, de consommation et autres sont très marqués. La popularité des GAFAM contribue aussi à ce déclin en affaiblissant également la spécificité culturelle des petites nations comme celle du Québec. Le défi de l’intégration et de la francisation de toutes les personnes immigrantes (incluant les travailleuses et travailleurs étrangers temporaires) s’avère ainsi primordial.
  • Améliorer les conditions de vie des personnes âgées
    La FTQ dénonce depuis plusieurs années le désengagement de l’État à l’égard des personnes âgées. La pandémie a mis en lumière le manque de ressources dans les services publics, dans le réseau de la santé, dans les CHSLD et les résidences pour personnes âgées (RPA), particulièrement dans le secteur privé. Le gouvernement doit agir et cela passe notamment par la tenue d’une enquête publique sur l’hécatombe dans les CHSLD qui a couté 4 000 vies.