Grande marche nationale à Montréal

Affiche

Téléchargez l'affiche
Téléchargez l'autocollant

La Fête internationale des travailleurs et des travailleuses sera l’occasion cette année de démontrer notre détermination à sauver notre système public de santé lors d’une grande mobilisation qui aura lieu à Montréal le samedi 3 mai prochain. Rassemblement à 12 h au Parc La Fontaine, à l’angle de la rue Sherbrooke et avenue du Parc La Fontaine (Accès par le métro Sherbrooke). Départ de la marche à 13 h. Arrivée, discours et animation au Parc Jeanne-Mance.

« Le ministre Couillard est passé maître pour calmer le jeu et éteindre les passions. Il laisse passer le temps et applique discrètement, à la pièce, un projet qu’il avait d’abord fait mine de rejeter en bloc publiquement. La population doit comprendre que notre système public de santé est en danger et qu’il faut réagir tout de suite pour le préserver », affirme le président de la FTQ, Michel Arsenault.

La FTQ invite donc ses affiliés à descendre dans la rue le 3 mai prochain pour réitérer au gouvernement que la population du Québec rejette tout recours accru au secteur privé, aux assurances privées ou à l’introduction de tarifs ou de franchises comme solutions aux défis de notre réseau de santé.

Un système public de santé : ce qu’on a de plus précieux au Québec!
« Il faut combattre le mythe de la prétendue efficacité supérieure du secteur privé. L’exemple de notre voisin, les États-Unis, et de tous les autres pays qui ont ouvert la porte au privé, nous démontre clairement que privatiser le système de santé ne nous coûterait pas moins cher et ne serait pas plus efficace.

Nous ne voulons pas revivre les histoires d’horreur que le Québec a connues avant l’instauration de notre système public de santé. Ni celles que vivent présentement nos voisins américains avec une famille sur six qui n’a pas d’assurance-maladie et qui risque, à tout moment, de se retrouver à la rue.

Notre système actuel est un joyau que nous devons préserver et améliorer. Le gouvernement doit donner tous les moyens nécessaires au secteur public, notamment en améliorant l’organisation du travail pour en bonifier l’accès et le fonctionnement.

L’accessibilité à des soins de santé pour tous et l’universalité des soins de santé sont des valeurs qui nous tiennent à cœur. Il est essentiel que nous soyons dans la rue pour exiger de véritables solutions, qui respectent nos valeurs d’entraide et de solidarité », ajoute Michel Arsenault.

Le privé en santé : une voie déjà tracée
Le rapport Castonguay en faveur d’une ouverture tous azimuts à la privatisation du système de santé a-t-il vraiment été mis sur les tablettes? Au lendemain de sa publication et au vu des réactions gouvernementales, les médias en ont conclu qu’il avait tout simplement été rejeté du revers de la main.

Nous en doutons fortement. La voie préconisée par le groupe de travail Castonguay a déjà été tracée et plusieurs éléments sont en place : consentement à confier la gestion des CHSLD à l’entreprise privée, multiplication des ententes du type de celle que l’Hôpital du Sacré-Cœur a conclue avec la clinique privée Rockland, ouverture pour l’élargissement de l’assurance privée à une cinquantaine d’interventions chirurgicales dévolues aux cliniques privées et aux médecins non participants, bilans de santé à 400 $ pièce, etc.

Le dernier budget de la ministre Jérôme-Forget s’est d’ailleurs engagé à donner suite à certaines recommandations. Petit à petit, de sourdine en sourdine, on assiste donc à un accroissement sans précédent du financement privé du système de santé. La perspective de voir disparaître plusieurs soins actuellement couverts par l’assurance-maladie pointe dangereusement à l’horizon, ce qui laisse présager un élargissement de la couverture pour l’assurance privée et un accroissement substantiel du coût des primes d’assurances.

La campagne de la FTQ pour des solutions publiques aux problèmes d’accès à la santé — de pair avec celles d’organisations toujours plus nombreuses — va bon train : à ce jour, notre pétition a recueilli quelque 35 000 signatures. Notre vidéo, disponible sur Internet (site FTQ et You Tube), a été visionnée par des milliers de personnes. Tous et toutes, sans exception, en reconnaissent la qualité et le bien-fondé.

L’action doit se poursuivre. La mise en application du rapport Castonguay nous amènerait directement dans la voie du système américain, malgré tout ce qu’on veut nous faire croire. Il faut stopper cette lancée avant l’hémorragie. Continuez à faire circuler et à faire signer par le plus grand nombre la pétition.