Des jouets faits de peine et de misère

Pendant la période des fêtes, nous dépenserons au Québec des centaines de millions en jouets et gadgets de toutes sortes. Nous avons plus que l’embarras du choix. Quelques 5000 jouets encombrent les tablettes des grandes surfaces.

Combien auront été fabriqués dans des ateliers de misère? Sachant que plus de 75% des jouets qui nous sont offerts ont été fabriqués en Chine ou dans d’autres pays d’Asie, il y a fort à parier que beaucoup auront été fabriqués dans des conditions de surexploitation. Malheureusement, il n’existe pas de réseau mondial de surveillance de cette industrie comme il en existe dans celle du vêtement.

Selon le Conseil international de l’Industrie du jouet, il s’agit pourtant d’un marché de 85 milliards $ US. Où va cet argent? Des géants de la distribution comme Wal-Mart et Toys R Us accaparent une large part des profits. Ils sont suivis par les grands détenteurs de marques comme Dysney, Mac Donald ou Warner et par les transnationales du jouet telles Mattel, Hasbro ou Lego. Moins de 4% vont dans le pays producteur (Chine, Thaïlande, Indonésie, Vietnam) où la main d’œuvre surexploitée ne touchera souvent pas plus que 0.5% du prix de vente final.

Bien difficile dans ces conditions d’être certain que les jouets qu’on offre n’ont pas été fabriqués « de peine et de misère »? Il faut d’abord lire les étiquettes et privilégier des jouets fabriqués chez nous. La revue « Protégez-vous » publie encore cette année son « Guide annuel Jouets ». Elle y répertorie plus de 300 jouets, donnant leur origine et une appréciation judicieuse de leur qualité et de leur utilité.

On doit rechercher des jouets qui stimulent la créativité, écarter les jouets ou jeux guerriers, acheter des jouets écologiques qui fonctionnent sans pile. Au Québec on fabrique surtout des jeux de société, souvent aussi instructifs qu’amusants. Et pourquoi pas offrir des livres de qualité à l’intention des enfants et des ados? Le Québec est un grand producteur de ces œuvres. Protégez-vous nous en présente cette année plus de 200!

Enfin, on peut consulter la liste des articles de fabrication syndicale du Congrès du travail du Canada et les sites Internet suivants :
sweatshop.clc-ctc.ca
ateliersdemisère.ciso.ca
vetementspropres.bemaquilasolidarity.org
gladius.ca