Réaction de la FTQ à l’énoncé économique fédéral

Denis Bolduc, secrétaire général de la FTQ

Denis Bolduc, secrétaire général de la FTQ (Photo: Eric Demers)

Montréal, le 30 novembre 2020. – La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) retient de l’énoncé économique de la ministre des Finances, Chrystia Freeland, l’effort d’Ottawa pour lutter contre la pandémie de la COVID-19 en injectant des milliards de dollars pour soutenir l’économie canadienne ainsi que les travailleurs et les travailleuses.

«Nous avons bien hâte de connaître les détails du plan de relance économique et espérons que l’allocation de ces sommes sera conditionnelle, entre autres, au maintien, à la sauvegarde et à la création d’emplois et à la lutte contre les changements climatiques. Cependant, nous déplorons l’absence d’aide substantielle pour relancer des secteurs importants de l’économie canadienne et québécoise dans le transport aérien, en aérospatiale, ainsi que pour les travailleuses et travailleurs de l’hôtellerie. Ce sont des milliers d’emplois qui ont été perdus depuis mars dernier et on ne voit pas un retour à la normale avant plusieurs mois, si ce n’est plusieurs années. C’est urgent, il faut agir au plus tôt», explique le secrétaire général de la FTQ, Denis Bolduc.

«Il faut également dénoncer le refus d’Ottawa de bonifier les transferts en santé aux provinces alors que la pandémie a entraîné une hausse des besoins dans le réseau. Bien que la santé soit de compétence provinciale, Ottawa doit faire sa part», ajoute le secrétaire général.

«La FTQ salue la décision d’Ottawa de finalement percevoir la TPS sur les GAFAM (Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft), comme nous le réclamons depuis longtemps. En même temps, le fédéral qui espère récupérer 1,4 milliard sur 5 ans en investissant contre l’évasion fiscale manque carrément d’ambition, on espérait mieux. Le gouvernement aurait pu profiter de l’énoncé économique pour concrétiser la mise en place d’un programme d’assurance médicaments public et universel», conclut le secrétaire général de la FTQ, Denis Bolduc.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale au Québec, représente plus de 600 000 travailleurs et travailleuses.