Réaction de la FTQ à l’abandon du service régional par Air Canada

Montréal, le 3 juillet 2020. – La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) est profondément choquée par la décision des grands patrons d’Air Canada de laisser tomber les régions en mettant fin à ses liaisons aériennes à Val-d’Or, Gaspé, Baie-Comeau, Mont-Joli et des Îles-de-la-Madeleine.

« L’arrogance d’Air Canada ne nous étonne plus. En agissant de façon unilatérale sans préavis et discussions, le transporteur ne fait qu’isoler davantage des régions qui ont un grand besoin d’un transport aérien pour leur développement. Cette annonce arrive en plein déconfinement au moment où les régions ont plus que jamais besoin d’être en relation avec les grands centres, cela est inacceptable », déclare le secrétaire général de la FTQ, Denis Bolduc.

« Air Canada est en train de torpiller la relance économique régionale alors que les travailleurs et travailleuses devront se taper des centaines de kilomètres de route pour accéder aux régions et aux grands centres. Qu’en est-il également du personnel médical, spécialistes de la santé, enseignants, professionnels ou voyageurs qui pour des raisons médicales doivent se déplacer pour des traitements ou des consultations ? La façon de faire d’Air Canada est cavalière et est empreinte d’un je-m’en-foutisme consternant », ajoute le secrétaire général.

« Ottawa et Québec ne peuvent rester les bras croisés et doivent faire comprendre raison à ces gestionnaires qui ne pensent qu’à leur fric, qu’à s’en mettre plein les poches sans égard pour celles et ceux qui ont un grand besoin d’un transporteur aérien fiable pour desservir leur région », conclut Denis Bolduc.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale au Québec, représente plus de 600 000 travailleurs et travailleuses.