Les organisations syndicales FTQ, CSN, CSQ, CSD et SFPQ invitent la population à manifester le 27 avril pour l’avenir de la planète

Marche pour le climat en novembre 2019

Marche pour le climat en novembre 2019. Photo: Eric Demers

Montréal, le 18 avril 2019. – Dans le cadre de la Semaine de la Terre, les organisations syndicales FTQ, CSN, CSQ, CSD et SFPQ sont réunies pour dénoncer l’immobilisme de nos gouvernements face aux changements climatiques et pour inviter la population, les travailleurs et les travailleuses à faire connaître leur mécontentement en participant activement à la grande marche du samedi 27 avril à Montréal.

Pour le secrétaire général de la FTQ, Serge Cadieux, le président de la CSN, Jacques Létourneau, la présidente de la CSQ, Sonia Éthier, le président de la CSD, Luc Vachon, et le président général du SFPQ, Christian Daigle, il est temps que nos gouvernements agissent et fassent de l’environnement leur priorité. « Il n’y a plus de place pour la politique de la tête dans le sable que pratiquent nos élus. Nos gouvernements doivent prendre de façon claire et sans équivoque le virage environnemental. Tous les signaux sont au rouge, les scientifiques ne cessent de le répéter que la planète est en grand danger, et ceux qui, encore aujourd’hui, s’obstinent à nier l’impact des changements climatiques sont franchement des ignorants », déclarent les leaders syndicaux.

«Nous le savons et les différentes organisations conscientes du défi environnemental l’on dit et répété : il n’y a pas d’avenir ni d’économie sur une planète morte comme il n’y a pas d’emplois sur une planète morte. Pour nos organisations, la transition énergétique est inévitable, mais elle doit être planifiée et inclure tous les acteurs de la société civile. Il faut réaliser une transition qui est juste pour tous et toutes, et cela inclut les travailleurs et travailleuses, c’est pourquoi il est urgent de bien la planifier. Nous avons collectivement un rendez-vous avec l’histoire, ne manquons pas ce moment historique. C’est pourquoi nous invitons la population, ainsi que les travailleurs et travailleuses à venir marcher avec nous le 27 avril pour l’avenir de la planète», concluent les leaders syndicaux.


Le départ de la marche se fera à compter de 14 heures de trois lieux différents : parc Laurier, parc Lafontaine et place des Festivals pour converger vers le parc Jeanne-Mance au pied du mont Royal.


Un point de presse à 13 h 45 à la place des Festivals précédera le départ de la marche. Vous pouvez consulter les détails de la Semaine de la Terre sur la page suivante : https://www.facebook.com/events/557804044740067/. Les différents porte-parole syndicaux sont disponibles pour des entrevues tout au long de la Semaine de la Terre.

À propos

La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), la plus grande centrale syndicale au Québec, représente plus de 600 000 travailleurs et travailleuses.

Présente tant dans les secteurs public que privé, la Confédération des syndicats nationaux (CSN) regroupe 300 000 travailleuses et travailleurs, principalement au Québec.

La Centrale des syndicats du Québec (CSQ) représente plus de 200 000 membres, dont près de 130 000 dans le secteur public. Elle est l’organisation syndicale la plus importante en éducation et en petite enfance au Québec. La CSQ est également présente dans les secteurs de la santé et des services sociaux, des services de garde, du municipal, des loisirs, de la culture, du communautaire et des communications.

La Centrale des syndicats démocratiques (CSD) regroupe quelque 300 syndicats dans de nombreux secteurs d’activité et elle est l’une des quatre centrales syndicales que compte le Québec. Fondée en 1972, elle se distingue par son approche humaniste, basée sur le respect, la primauté de la personne et la démocratie.

Le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) regroupe environ 40 000 membres à travers le Québec, dont quelque 30 000 d’entre eux sont issus de la fonction publique québécoise. Les 10 000 autres membres proviennent du secteur parapublic.