Les médicaments : pièce maîtresse de notre santé

Colloque assurance médicaments 2018

Photo: Eric Demers

Colloque FTQ sur les régimes privés et public d’assurance médicaments

Montréal, le 13 novembre 2018. – Pour donner suite à une résolution de son 31eCongrès, la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) organise un colloque sur les régimes privés et public d’assurance médicaments sur le thème Les médicaments : pièce maîtresse de notre santé, qui se déroule les 13 et 14 novembre au Sheraton à Laval. Cet évènement s’inscrit dans le cadre du Mouvement pour un régime public et universel d’assurance médicaments.

Ce colloque se veut une réflexion sur l’avenir des régimes privés et public d’assurance médicaments. La FTQ souhaite la mise en place d’un nouveau régime public et universel. Quelle sera la forme de ce nouveau régime? Comment sera-t-il financé? Quel sera le rôle de l’assurance privée ? Telles sont les questions auxquelles les participantes et les participants au colloque sont invités à répondre.

«Nous sommes à la croisée des chemins en ce qui a trait au régime actuel d’assurance médicaments. Il faut savoir qu’une partie seulement de la population est couverte par le régime public, alors que l’autre l’est par divers régimes privés, ce qui engendre des problèmes d’accessibilité, d’équité et de contrôle des couts. Près de 9% de la population ne prend pas leurs médicaments en raison des couts, alors que d’autres voient les couts de leur régime explosés. Comme société, nous ne pouvons laisser les personnes aux prises avec des problèmes de santé sur les lignes de côté, nous devons prendre ensemble la route de la modernité et cela passe par un régime public et universel d’assurance médicaments», déclare le président de la FTQ, Daniel Boyer.

«Près de 50 ans après la création de l’assurance maladie et près de 20 ans après la mise en place du régime hybride d’assurance médicaments (public-privé), il est temps de terminer le travail et de donner aux Québécoises et aux Québécois un régime entièrement public et universel d’assurance médicaments. Ça fait longtemps que la FTQ parle de médicaments. Le régime hybride québécois craque de partout. Les dépenses en médicaments au Québec sont parmi les plus élevées au monde. Dans nos milieux de travail, les hausses de salaire servent parfois uniquement à compenser la hausse des primes. Un régime entièrement public permettrait de couvrir toute la population en plus de générer des économies de 1 à 3 milliards de dollars par année», conclut le secrétaire général de la FTQ, Serge Cadieux.

Consulter l’horaire du colloque en ligne à https://ftq.qc.ca/colloque-assurance-medicaments, ainsi que les détails de la campagne sur le Mouvement pour un régime public et universel d’assurance médicaments sur le site https://assurance-medicaments.ftq.qc.ca.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale au Québec, représente plus de 600 000 travailleurs et travailleuses.