Hausse de la cotisation à la CNESST en raison, entre autres, des coûts reliés à la surdité chez les travailleurs et les travailleuses : La FTQ réclame une baisse des normes d’exposition

Montréal, le 17 mai 2019. – La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) prend acte de la hausse de la cotisation au fonds de la santé et de la sécurité au travail annoncée ce vendredi par la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST), qui passe de 1,79 $ à 1,85 $ du 100 $ de la masse salariale en raison, entre autres, des coûts de traitement reliés à la surdité professionnelle.

« Pour la FTQ, il est plus qu’urgent que la réglementation soit modifiée pour prévoir une norme à 85 décibels, comme c’est le cas dans les autres provinces canadiennes. En procédant ainsi, on va éviter pour le futur de causer une surdité chez autant de travailleurs et travailleuses qu’il y en a aujourd’hui, il est temps que ça cesse », déclare le secrétaire général de la FTQ, Serge Cadieux.

« Pour la FTQ, les employeurs doivent privilégier la prévention plutôt que l’indemnisation, comme d’ailleurs le mentionne la vérificatrice générale dans l’audit de performance sur la prévention en santé et sécurité du travail, déposé cette semaine à l’Assemblée nationale. La clé du succès passe par la prévention », conclut le secrétaire général.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale au Québec, représente plus de 600 000 travailleurs et travailleuses.