Le gouvernement libéral doit faire équipe avec l’opposition pour protéger les régimes de retraite des travailleurs et travailleuses

Montréal, le 15 juin 2022. – La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) salue le courage des partis d’opposition à Ottawa (Conservateurs, NPD et Bloc québécois) qui ont mis leur partisanerie de côté pour appuyer le projet de loi privé C-228 déposé par la députée conservatrice Marilyn Gladu. Ce projet de loi vise à protéger les régimes de retraite des travailleurs et travailleuses en cas de faillite de leur entreprise et à faire en sorte que ceux-ci et celles-ci deviennent des créanciers prioritaires. Mentionnons que le Bloc québécois et le NPD avaient aussi présenté des projets de loi privés sur la protection des régimes de retraite.

« Il faut maintenant que les libéraux de Justin Trudeau se joignent à leurs vis-à-vis de la Chambre des communes et qu’ils fassent front commun pour défendre, ensemble et d’une même voix, les travailleurs et travailleuses qui subissent la faillite de leur entreprise afin de protéger leur régime de retraite. En agissant de la sorte, c’est un message fort de solidarité que les parlementaires auront la chance d’envoyer à la population canadienne. Une occasion à ne pas rater », déclare le secrétaire général de la FTQ, Denis Bolduc.

« Ça fait des années que la FTQ fait campagne pour modifier la loi fédérale sur les arrangements avec les créanciers des compagnies. On ne peut plus laisser les entreprises en faillite se sauver avec la caisse tout en laissant leurs travailleurs et travailleuses à la rue avec une rente amputée. C’est immoral et il est temps que cela soit corrigé », conclut le secrétaire général de la FTQ.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale au Québec, représente plus de 600 000 travailleurs et travailleuses.