La FTQ salue la décision du gouvernement de former un comité indépendant pour analyser la sécurité chez les grutiers

Montréal, le 27 juin 2018. – La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) accepte l’invitation du gouvernement du Québec à le rencontrer pour échanger sur le dossier de la sécurité des grutiers et grutières. La FTQ profitera de l’occasion pour expliquer au gouvernement pourquoi le nouveau règlement sur la formation des grutiers est non sécuritaire.

«La FTQ est également satisfaite de la décision de Québec de confier à un comité indépendant l’étude de l’aspect sécuritaire du nouveau règlement sur la formation, comme la centrale l’avait réclamé la semaine dernière par voie de communiqué. La FTQ s’attend à ce que ce comité indépendant rencontre toutes les parties intéressées – représentants des travailleurs, employeurs spécialisés, experts en santé et sécurité, enseignants de la formation professionnelle – et qu’il fasse ses recommandations au gouvernement», déclare le président de la FTQ, Daniel Boyer.

La FTQ rappelle qu’elle soutient les revendications des grutiers et grutières et s’inquiète de l’impact du nouveau règlement sur la sécurité des travailleurs et travailleuses, ainsi que sur la population.

«Les nouvelles normes de formation réduisent de 870 à environ 100 heures la formation de cette catégorie de travailleurs et travailleuses. Les 870 heures de formation, sur recommandation de la CNESST, ont permis de réduire le nombre de décès moyen de 4,5 à 1,5 par année, d’où l’inquiétude des grutiers et grutières», conclut le président de la FTQ.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale au Québec, représente plus de 600 000 travailleurs et travailleuses.