Pour la FTQ, la réforme du mode de scrutin doit devenir une des priorités du prochain gouvernement

Montréal, le 24 septembre 2018. – La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) réitère sa position quant à la réforme du mode de scrutin. Dans sa plateforme électorale, la FTQ a dénoncé le mode de scrutin uninominal à un tour qui, de son avis, est devenu désuet. «C’est une question de démocratie. La société québécoise a évolué et est prête à ces changements qui feront place à la diversité de représentation et au pluralisme politique. Un mode de scrutin proportionnel mixte compensatoire doit être introduit rapidement et donnerait une plus grande représentativité de la population du Québec à l’Assemblée nationale», déclare le président de la FTQ, Daniel Boyer.

Pour la FTQ, le Québec est prêt à ce changement. «La réforme du mode de scrutin en y intégrant des éléments de proportionnalité représente une évolution logique de notre régime démocratique et permettrait, si une majorité de députés était d’accord, aux plus petites formations politiques de prendre leur place. Nous avons le devoir de faire en sorte que chaque vote compte», conclut le secrétaire général de la FTQ, Serge Cadieux.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale au Québec, représente plus de 600 000 travailleurs et travailleuses.