La FTQ réagit à la mise à jour économique de la CAQ - « C’est désolant, aucune mesure annoncée par Québec pour améliorer les services publics » — Daniel Boyer, président de la FTQ

Montréal, le 7 novembre 2019. –La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) déplore l’insensibilité du gouvernement dans sa mise à jour économique face aux services publics qui ne cessent de se dégrader. « Aucun réinvestissement n’est prévu notamment dans la santé et l’éducation. On espérait mieux de ce gouvernement qui, dans l’opposition, ne cessait de s’attaquer aux libéraux et à leur obsession de l’austérité », déclare le président de la FTQ Daniel Boyer.

« Au moment où s’amorcent les négociations dans le secteur public, il est urgent de stabiliser le réseau afin de permettre aux travailleuses et travailleurs qui sont à bout de souffle d’être en mesure de mieux servir la population, les hommes, les femmes et les enfants dont elles et ils prennent soin quotidiennement, que ce soit dans les services de santé ou en éducation », ajoute le président de la FTQ.

« Considérant le surplus de 4 milliards avant le versement au fonds des générations, la FTQ estime que le gouvernement possède une marge de manœuvre suffisante pour répondre positivement aux demandes des travailleuses et travailleurs du secteur public », poursuit Daniel Boyer.

La FTQ accueille favorablement la bonification des allocations familiales, la réduction annoncée pour les services de garde subventionnés, et la baisse des tarifs de stationnement pour les établissements de santé. « Mais le fond du problème, c’est le saccage des services publics par le précédent gouvernement qui doit être réparé, et ce n’est pas ce qu’on constate dans cet énoncé économique de la CAQ », conclut le président de la FTQ.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale au Québec, représente plus de 600 000 travailleurs et travailleuses.