La FTQ dit oui à la reprise au préscolaire, au primaire et dans les services de garde, mais cela doit se faire en toute sécurité

Montréal, le 27 avril 2020. – La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) prend acte de la décision du gouvernement de rouvrir graduellement les activités pour le préscolaire et les écoles primaires. Cependant, la reprise des activités devra se faire en toute sécurité pour l’ensemble des travailleurs et travailleuses qui vont œuvrer auprès des enfants, que ce soit pour le personnel de l’éducation, en service de garde, dont les CPE, ou les chauffeurs d’autobus.

« Les travailleurs et travailleuses que nous représentons sont inquiets et c’est normal, c’est pourquoi le gouvernement doit s’assurer que tous et toutes puissent reprendre leurs activités en toute sécurité. Cela veut dire mettre en place des règles strictes de déconfinement et de mettre à la disposition du personnel tout l’équipement de protection nécessaire pour éviter de se contaminer et de contaminer les enfants et les proches des travailleurs et travailleuses de retour à la maison », déclare le secrétaire général de la FTQ, Denis Bolduc.

Par exemple dans certains services comme les services de garde et les CPE, la distanciation sociale est impossible à tenir. « Actuellement, les éducatrices n’ont que des gants pour aller au front, elles n’ont pas de masque, pas de visière et pas de vêtement de rechange. Dans le transport scolaire, le personnel est souvent âgé, à la retraite ou à la préretraite, il faut aussi prévoir des mesures afin de rassurer les hommes et les femmes en éducation, les professionnels, le personnel administratif ou de soutien qui auront à donner des services aux enfants. Les gens que nous représentons ne veulent pas devenir les cobayes de l’exposition communautaire », conclut le secrétaire général.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale au Québec, représente plus de 600 000 travailleurs et travailleuses.